Les news French Tech : Bioviva, Netheos et FSI 2019

Biovia remporte son 30ème trophée ; Netheos déménage pour mieux attaquer l’international ; Le Forum Santé Innovation révèle l’importance de l’interdisciplinarité pour développer en Occitanie la médecine du futur… Les dernières news de la French Tech Montpellier.

Bioviva récompensée 

La PME montpelliéraine créatrice de jeux de société a décroché un 30ème trophée, le prix « RSM Native – Marque à l’ADN RSM » du salon Produrable (le salon des acteurs du développement durable). La PME est distinguée pour ses jeux éducatifs, éco-conçus et fabriqués en France, qui associent éducation, développement durable et épanouissement de l’enfant : « Ce prix rappelle que consommateurs, pouvoirs publics et ONG appellent à plus de contribution des entreprises à la protection de l’environnement, à l’économie circulaire, à la santé et à la société en général », commente Jean-Thierry Winstel, patron de Bioviva : « Depuis 1996, la responsabilité sociétale est au cœur de notre ADN ».

Bioviva démontre qu’une entreprise peut créer de la richesse grâce à des produits pédagogiques et ludiques, accessibles à tous, permettant de s’approprier les enjeux liés à la préservation du monde vivant tout en réduisant son impact sur l’environnement. Dès le lancement du premier jeu en 1998, Bioviva a décroché un prix, le prix le RSE décerné par FACE Hérault en 2016 : « Au total, Biovia a reçu 30 trophées depuis sa création, preuve du caractère innovant de notre démarche », conclut Jean-Thierry Winstel.

Netheos déménage et prépare l’international

Le spécialiste montpelliérain de la cybersécurité, Netheos, créé en 2004, a intégré de nouveaux locaux sur le parc du Millénaire. La société (24 personnes) a pivoté en 2013 de la cybersécurité vers la « confiance digitale » : la fintech est devenue un leader français de la souscription numérique pour la banque et l’assurance, ses solutions assurant la vérification de l’identité des signataires et la sécurité des transactions digitales des produits bancaires et assurantiels…

Netheos vient justement de boucler un programme de 9 mois de R&D pour lancer un nouveau produit,un outil de reconnaissance faciale bâti autour de l’IA. Une solution que Netheos compte bien exporter. Le déménagement de l’entreprise épouse aussi ses ambitions internationales : la start-up vise trois pays en 2020, l’Espagne, l’Italie et Allemagne : « Nous sommes sur une progression de 40 % en 2017 et en 2018, et nous espérons maintenir cette dynamique », a confié le CEO de Netheos, Olivier Détour, à Objectif-La Tribune.

FSI 2019 : casser les frontières pour la santé du futur

La Tribune a organisé le 9 avril son Forum Santé Innovation au Corum de Montpellier. L’un des thèmes abordés au cours des tables-rondes concernait l’innovation avec, en filigrane, l’enjeu d’une région Occitanie reconnue comme un acteur majeur de la santé (2ème région française pour les publications scientifiques derrière Paris) et la question des moyens pour renforcer cette position… Michel Mondain (professeur ORL au CHU Montpellier et Doyen de l’UFR Montpellier-Nîmes) a insisté sur la prise en compte de l’interdisciplinarité : « Le professionnel de santé du futur est celui qui évolue, aussi est-il important de mettre en place de nouveaux formats de formation initiale et continue au sein des facultés de médecine, devenues elles-mêmes des facultés de santé, pour mieux s’inscrire dans ce mouvement ».

Une vision validée par Nicolas Best, Directeur du CHU de Nîmes : « Si la première mission d’un hôpital est d’organiser les soins, il doit rester assez agile pour organiser ses équipes dans le sens de l’interdisciplinarité, et en lien avec les industriels produisant des dispositifs médicaux implantables en Occitanie ». Antoine Avignon (professeur de nutrition – CHU Montpellier, président de la Chaire e-santé Montpellier) a déjà mis en place cette démarche : « L’objectif de notre chaire est de regrouper des professionnels d’horizons divers pour casser les frontières, aider à l’innovation dans la médecine mais aussi dans la recherche et dans l’enseignement, et donc faire émerger l’interdisciplinarité ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *