Montpellier : 6,2 kilos de mégots récupérés en une heure trente !

C’est une collecte dominicale insolite, mais très utile, dans l’Écusson, à Montpellier : à l’initiative du groupe d’étudiants de C.L.O.P.E, quelque 6,2 kilos de mégots de cigarettes ont été récupérés en heure trente, cet après-midi ! Et les organisateurs ont compté un à un, ces bouts de cendres : 23.000 au total, ramenés par les bénévoles ayant répondu à leur appel.

« Il y a eu une cinquantaines de volontaires, des femmes et des hommes de tous âges. Nous avons distribués des gants et des sacs poubelle à ceux qui n’en avaient pas, lors du rassemblement sur l’Esplanade Charles de Gaulle. Nous leur avons laissé le choix des secteurs où ils ont ramassé ces mégots jetés au sol par des fumeurs qui ne respectent pas l’environnement et la propreté du centre-ville », témoigne ce soir, Morgane de C.L.O.P.E, à l’heure d’un bilan positif.

Rapprochement avec la brigade de l’environnement urbain de la Ville

Cette opération, également menée sur les campus des Universités d’ici, sera sans nul doute reconduite. D’autant qu’à la lecture de l’article récemment publié dans Métropolitain, le responsable opérationnel du service de surveillance de la voie publique et de l’environnement urbain, rattaché à la direction de la Sécurité et de la Tranquillité publique de la Ville de Montpellier, a pris attache avec les responsables de C.L.O.P.E pour engager un partenariat. Car, ce service a engagé des actions dans l’aspect préventif de faire la chasse aux fumeurs qui se débarrassent de leurs mégots sur la voie publique. Un geste souvent machinal.

Ce rapprochement entre C.L.O.P.E et la Ville de Montpellier va permettre de lutter ensemble contre ces gestes qui, mine de rien, polluent la planète. Bref, la guerre est déclarée aux bouts de clopes jetés dans les rues et sur les campus par ces étudiants en science-politique de l’Université de Montpellier.

Informer et sensibiliser

« Cette action est organisée pour informer et sensibiliser sur l’impact qu’ont les mégots sur notre environnement », explique Morgane, une des étudiantes à l’origine de ce projet, parti d’un constat fait sur le campus : « Vu le nombre important de fumeurs présents dans notre faculté de droit et de science-politique, mais également dans la ville, il y a peu, voire pas du tout de cendriers pour leur permettre de jeter leurs mégots ».

Des cendriers testés

En marge de ce ramassage éco-citoyen, dimanche, deux cendriers « tests » de recyclage vont être installés au sein du campus. Les mégots ramenés lors de la marche et sur le campus seront envoyés au partenaire de l’opération MéGo ! une entreprise spécialisée dans la collecte et le recyclage des mégots.

L’initiative de ces étudiants responsables de C.L.O.P.E est à encourager.

Départ de la chasse aux mégots ce dimanche après-midi. Photo Métropolitain
Collecte des mégots sur l’Esplanade. Photo Métropolitain
Chasse aux mégots dans les Jardins du Peyrou. Photo Métropolitain

2 Comments

  1. Pollueur payeur , ils n’ont qu’à faire payer les monsieurs qui s’enrichissent en vendant la mort . Déjà qu’ils commencent à installer des récupérateurs de mégots dans les endroits stratégiques .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *