EnR : de l’eau dans le gaz entre l’Occitanie et l’État

La Région Occitanie a fait du développement des Énergies renouvelables (EnR) une grande priorité. Objectif : devenir à l’horizon 2050 la première région française à énergie positive.

La collectivité organise ce chantier autour de son programme REPOS (pour Région Energie POSitive), aujourd’hui perturbé par l’État qui veut limiter le développement de l’éolien flottant et de l’hydrogène. Les Régions de France se rebiffent. Entre le gouvernement et la Région Occitanie, la tension est palpable.

Les déclarations d’intention de l’État, dans le domaine de l’énergie, ont fait des étincelles… Alors que le gouvernement doit présenter en juin son programme pluriannuel de l’énergie (ou PPE), les Régions sont montées au créneau pour dénoncer le « coup de frein » porté au développement de deux filières d’avenir, l’éolien flottant et l’hydrogène. Pour faire simple, les ambitions de l’État ne seraient pas, ou plutôt ne seraient plus à la hauteur, comme le confirme la Conseillère régionale montpelliéraine Marie-Thérèse Mercier.

Eolien : ambitions trop faibles

L’élue rappelle que pour l’éolien flottant, l’État a revu les ambitions nationales à la baisse. « Concrètement, le dernier objectif de production évoqué par l’État correspondait à la seule production proposée par la Région Occitanie », précise-t-elle. De quoi provoquer le courroux des quatre grandes régions concernées, Occitanie donc, mais aussi PACA, Bretagne et Pays de Loire qui ont adressé un courrier (forcément) salé au Premier ministre.

Les deux fermes d’éolien flottant au large de Leucate verront-elles le jour en Méditerranée ?

Tenir les engagements

Les 4 Régions concernées exigent « un PPE ambitieux, à la hauteur des engagements qui ont été pris ». Pour ces collectivités, l’effort doit notamment passer par des projets « concomitants et équilibrés sur les façades Atlantique et Méditerranée… Nos régions sont prêtes, ne manquons pas ce rendez-vous », tranchent les président(e)s de Région qui rappellent avoir déjà ciblé « des macrozones en Méditerranée et en Atlantique qui seront versées aux débats publics pour définir les périmètres de ces futures fermes d’éoliennes offshore ».


L’Occitanie mise sur l’éolien

« En 2030, à la seule force de ses vents et courants marins, l’Occitanie pourrait produire à elle seule autant d’énergie qu’une centrale nucléaire », confirme Marie-Thérèse Mercier en insistant sur le projet régional : la création de deux fermes éoliennes pilotes, soit 8 éoliennes installées entre Leucate et Gruissan, à 20 km des côtes : « Une seule ferme de quatre éoliennes peut produite couvrir les besoins d’une ville de 50 000 habitants, comme Narbonne », précise-t-elle : « Nous attendons la réaction de l’État sur le PPE qui doit donner la visibilité nécessaire au développement de la filière de l’éolien flottant ».

La Région a lancé un test de trains hydrogènes appelés, à terme, à remplacer les TER Diesel

Tensions sur l’Hydrogène

Tensions également sur le cas de la filière hydrogène… L’association des Régions de France, soutenue par l’Association française pour l’hydrogène (AFHYPAC) a adressé un courrier au Premier Ministre pour lui demander de tenir les engagements du Plan national de déploiement de l’hydrogène lancé le 1er juin 2018. L’enjeu : développer et structurer la filière hydrogène, une énergie verte et compétitive pour le pays.

L’Occitanie en phase de test

Or, les Régions s’inquiètent de la place accordée à cette filière dans le futur PPE. Pourtant, l’hydrogène, les Régions y croient et ont déjà commencé à investir dans des projets. À titre d’exemple, la Région Occitanie a lancé en 2017 son projet HyPort, lauréat de l’appel à projet national « Territoires Hydrogène », un combustible déjà utilisé à Toulouse dans le spatial par Airbus Safran Launchers (ex Arianespace et Herakles, numéro 2 mondial de la propulsion solide) et qui travaille sur les solutions de piles à hydrogène pour l’avionique… Une phase de test pour les trains à hydrogène appelés à remplacer à terme les TER diesel sur les lignes régionales est également en cours.

Vers un mix énergétique

« Tous les projets régionaux constituent les premières briques de structuration d’une filière française de l’hydrogène qui contribuera à un mix énergétique plus diversifié et permettra de décarboner certains secteurs, comme les transports », complète Régions de France dans son courrier à l’État, consigné par la Région Occitanie : « Mais cela nécessite des moyens financiers appropriés pour accompagner industriels et porteurs de projets dans l’accomplissement des objectifs du Plan national », commente Régions de France qui veut un engagement ferme de l’État.

Où sont les 100 m€ ?

« Les Régions de France sont d’ores et déjà investies dans cet effort financier. L’État s’est engagé au travers d’une enveloppe de 100 millions d’euros dès 2019… Nous appelons de nos vœux à sa pleine concrétisation, mais surtout à sa pérennisation pour les prochaines années », demandent Hervé Morin, président de Régions de France et Philippe Boucly, président de l’AFHYPAC. Ce dernier s’interroge sur la vision de l’État : « L’adoption du plan Hydrogène a été un signal fort », reconnaît-il, « d’autant plus qu’une enveloppe de 100 m€ fut annoncée… Mais franchement, on ne sait pas trop où ils sont ».

Tenir les engagements

« Des engagements ont été pris pour faire de l’hydrogène l’un des piliers d’un modèle énergétique neutre en carbone. Ils doivent être respectés », insistent Hervé Morin et Michel Neugnot, président de la commission transports et mobilité de Régions de France.

7 Comments

  1. En 10 ans, on a eu une augmentation de +50% du prix de l’électricité pour financer notamment l’achat de 120 milliards d’euros d’éoliennes étrangères. Avant de réclamer que l’Etat finisse de ruiner les gens, il faudrait peut-être se pencher sur comment créer de la croissance, de l’emploi et des richesses pour financer ce grand cirque…

    1. Il faut bien investir pour rester en pointe car ce n’est pas en restant derrière la ligne Maginot du nucléaire qu’on va gagner l’énergie du futur

  2. La Région Occitanie a fait du développement des Énergies renouvelables (EnR) une grande priorité. Objectif : devenir à l’horizon 2050 la première région française à énergie positive.

    il y a plus simple et moins chère que l’éolien

  3. « pour financer notamment l’achat de 120 milliards d’euros d’éoliennes étrangères.  »

    vraiment?
    Quand je pense que cette état déconnecter a laisser fermer la seule et unique usine de panneau solaire Française ..

  4. Il faut cesser de laisser des messages de ce type qui ne correspondent en rien à la réalité économique.
    Les énergies solaire et éolienne sont celle qui sont les moins chères. Il suffit de comparer avec le coût de l’énergie nucléaire à Flamanville. avec la différence, on peut même se payer du stockage.

  5. L’actualité récente vient de nous montrer que l’argent ne manque pas pour restaurer le flamboyant de la capitale, mais quand c’est la planète qui brûle l’exécutif enterre ses généreuses promesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *