Classement : les entreprises régionales qui ont la cote

L’institut international Great Place to Work a produit un classement des entreprises où il fait bon travailler en France. Dans ce palmarès, quatre sociétés qui ont leur siège en Occitanie.

Pas une de plus, pas une de moins : quatre entreprises de la région Occitanie sont citées dans ce classement annuel des 97 sociétés, où on se sent le mieux pour travailler en France. Pour établir ce classement, Great Place to Work a mis au point un questionnaire, baptisé enquête Trust Index, et contenant 64 questions auxquelles les salariés ont répondu.

Ce classement mentionne d’autres entreprises qui n’ont pas forcément leur siège social dans la région, mais qui possèdent de grosses implantations.

Dell et Royal Canin

Dans le classement des sociétés de 500 à 5 000 salariés, on retrouve deux habitués : Dell à Montpellier (950 salariés) et l’usine Royal Canin (200 salariés) du groupe Mars, située à Aimargues, dan le Gard. Curieux, quand on se rappelle qu’en novembre dernier, l’usine gardoise a mis 140 salariés en chômage technique pour cause de blocage par des Gilets Jaunes…

La promotion, grande préoccupation

Le groupe Mars réalise néanmoins un exploit dans ce classement Great Place to Work : il prend la 3ème place et établit un record en terminant sur le podium pour la 9ème fois d’affilée. Selon le questionnaire, 87 % des salariés sont satisfaits de leur entreprise qui consacre 3,3 % de la masse salariale à la formation.

Chez Dell, à Montpellier, les salariés apprécient les possibilités de promotion interne, la politique de formation mais également la possibilité de s’impliquer, sur son temps de travail, dans des projets à enjeux sociétaux.

A.F.E à Castelnau-le-Lez

Dans le classement des entreprises de 50 à 500 collaborateurs, c’est le cabinet comptable A.F.E, situé sur Castelnau-le-Lez, qui fait son entrée. Cette société de 177 salariés (pour 13,2 M€ de chiffre d’affaires en 2018) contente 96% des nouveaux salariés qui s’estiment bien accueillis. Ils insistent également sur la place accordée à la promotion interne.

Deux startups à Toulouse

Direction Toulouse, où dans un autre catégorie, celle des entreprises de moins de 50 salariés, Inbenta, start-up spécialisée dans l’Intelligence Artificielle (1,9 m€ de chiffre d’affaires, 25 salariés) fait son entrée à la 6ème place.

Le personnel met en avant la politique maison qui encourage, chaque cinq semaines, un nouveau chantier d’innovation sur tout type de sujet. Pour cela, la start-up propose une vraie flexibilité : chaque personne peut y consacrer deux à dix heures par semaine.

Dans ce même classement, on retrouve à la 15ème place une autre start-up toulousaine, Valiantys (38 salariés, 15,1 M€ de CA) qui encourage et facilite le co-working, considéré comme une source de nouveaux projets. Chaque année, les salariés constituent de nouvelles équipes pour se redécouvrir et remixer leurs compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *