Accident mortel de Sète : autopsie et prolongation de garde à vue

Comme Métropolitain l’a révélé ici dès hier soir, un retraité sétois de 80 ans a été renversé et tué samedi à 18h sur un parking de la Corniche, à Sète, par sa concubine âgée de 40 ans qui effectuait une manoeuvre au volant d’une voiture.

En état de choc après ce drame, son placement en garde à vue dès hier soir a été jugée compatible par le médecin intervenu pour l’examiner sur place. Sa rétention qui peut durer 48 heures a été prolongée ce matin par le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret. Il a ordonné une autopsie qui sera pratiquée en début de semaine à l’Institut médico-légal au CHU Lapeyronie, à Montpellier.

La police technique et scientifique a réalisé des investigations sur le parking, dans la foulée de ce qui ressemble à un malheureux accident. « Il s’agit de déterminer si la version accidentelle présentée par la quadragénaire correspond aux blessures mortelles et à la position du véhicule, d’où l’importance de cette autopsie », explique une source proche de l’enquête.

Cours de conduite

Selon les faits présumés reconstitués par les policiers de la Sécurité publique du commissariat de Sète, samedi en fin d’après-midi, le retraité et sa compagne se sont rendus sur un parking de la Corniche, près du Casino-cercle de jeux de Sète pour des cours de conduite.

C’est l’octogénaire, à pied, qui dispensait des instructions à la quadragénaire pour s’entraîner à mieux conduire, en réalisant diverses manoeuvres, dont des créneaux pour stationner. Alors que sa concubine reculait brusquement, la portière avant gauche ouverte, il a été renversé et a lourdement chuté. Il est passé sous une roue. Elle explique ne pas l’avoir vu derrière la voiture.

Pas de permis de conduire

Il est décédé sur place en dépit de l’intervention rapide des services de secours. L’autopsie va déterminer si le décès est lié au choc ou à sa chute sur le bitume.

La quadragénaire n’est pas titulaire du permis de conduire : elle était en train de passer des cours de conduite dans une auto-école de Sète.

1 Comment

  1. Il appartient à la police criminelle de faire la lumière sur ces faits. Pour ma part, on ne peut pas se sentir bien dans le cas d’un homicide involontaire qui reste sans doute à requalifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *