Violences à Montpellier : blessés, trois policiers utilisent leur flash-ball

Trois policiers de la Sécurité publique de la compagnie départementale d’intervention -CDI- du commissariat central de Montpellier ont été frappés et blessés mercredi, alors qu’ils voulaient verbaliser le conducteur d’un fourgon, accompagné d’un passager, impasse du Buffet d’Eau, dans le quartier de Celleneuve.

Le véhicule quittait le campement de Roms du site de Bonnier de la Mosson, quand les policiers l’ont intercepté. Ils ont relevé des infractions au code de la route, ce qui n’a pas été du goût du chauffeur âgé de 54 ans, qui a sorti un tournevis pour tenter de porter des coups à un des policiers.

Une pioche

Profitant de l’interpellation mouvementée, le passager en a profité pour s’enfuir et regagner le campement. Quelques minutes plus tard, il est revenu armé d’une pioche et a voulu porter des coups aux policiers qui venaient de neutraliser le quinquagénaire.

Très agressif, le passager du fourgon, un jeune rom s’est débattu, a frappé les trois policiers, qui ont été blessés et qui ont réclamé des renforts. Pour se dégager, l’un d’eux a utilisé le flash-ball et a tiré une balle de LBD 40. Le jeune rom a été atteint à la cuisse et bien que perdant du sang, il a pu s’échapper en courant et se réfugier dans le campement.

« Je vais brûler le commissariat »

Des recherches ont été entreprises par des unités de la Sécurité publique dans le campement de Bonnier de la Mosson, en vain. Le Rom blessé au flash-ball n’a pas été localisé…

Cette affaire a eu des prolongements jeudi. Le lendemain donc, un membre de la famille du quinquagénaire s’est présenté à l’accueil du commissariat central, avenue du Comté de Melgueil pour pouvoir s’entretenir avec le gardé à vue, dans les bureaux de la sûreté départementale de l’Hérault.

Essuyant un refus catégorique, il a insulté et menacé les agents à l’accueil, hurlant qu’il allait partir et revenir avec du carburant : « Je vais brûler le commissariat ». Âgé de 19 ans, il a été interpellé et placé à son tour en garde à vue.

Tous deux ont été déférés hier après-midi au parquet de Montpellier.

12 Comments

  1. Il faudrait expulser cette famille de roms de la ville, non seulement ils ne respectent pas les policiers mais en plus ils les menacent.

  2. Comment supporter plus longtemps…c’est au quotidien, pour tous les citoyens que ces situations se répètent…insupportable

  3. INFRACTIONS? Sans permis sans assurance sans controle technique.Pour nous c’est le tribunal vehicule confisqué .Eux rien les pauvres!Honte nous sommes responsables.

  4. Ils ne sont pas spécialement roumains
    Ce sont des tsiganes des Balkans donc peuvent être albanais, bosniaques etc.
    Dans ces pays et depuis la chute du communisme ils sont ostracisés et se tiennent à carreau….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *