Montpellier : poursuite à 120 km entre la police et deux dealers de cannabis

Une course-poursuite spectaculaire s’est déroulée mercredi sur des artères des quartiers ouest de Montpellier, entre des équipages de la police nationale et un chauffard, qui avait un passager avant.

Tout a commencé dans le rond-point proche de Pierrevives, entre Alco et la Mosson, dans la rue du Professeur Blayac, où un contrôle routier avait été installé par des policiers de la Sécurité publique du commissariat central. Ils ont fait signe à un conducteur de stopper et de se garer à l’écart pour des vérifications de routine.

Le conducteur a fait mine de s’exécuter, mais, alors qu’un policier s’avançait vers le véhicule, il a redémarrer brutalement pour s’enfuir en direction de Celleneuve.

À contresens sur l’avenue de la Liberté

Une course-poursuite s’est alors engagée. Les fonctionnaires de police ont réclamé du renfort pour mettre en place des dispositifs d’interception sur l’itinéraire emprunté par le chauffard, dont la voiture était lancée à 120 km/h. À la vue de patrouilles de police positionnées du côté de l’avenue de la Liberté, le conducteur s’est engagé à contresens et a « brûlé » de nombreux feux rouges, mettant en danger la vie d’autrui et les policiers à sa poursuite.

645 grammes de drogue

Lotrs de la poursuite digne d’un polar, les policiers ont aperçu le passager avant se débarrasser d’un objet qui a été aussitôt récupéré : il s’agissait d’un pochon contenant 645 grammes d’herbe de cannabis.

Finalement, le chauffard a été intercepté dans le carrefour des Anciens d’Indochine, à l’intersection de l’avenue de la Liberté, une artère très fréquenté., où des policiers ont déployé une herse, qui a crevé les pneus du véhicule. C’est un miracle s’il n’y a pas eu d’accident.

Les deux occupants du véhicule, deux Montpelliérains âgés de 31 et 34 ans ont été neutralisés. Le conducteur possédait sur lui 600€ en numéraire. Le fait que le passager ait jeté 645 grammes de drogue et que 600€ se trouvaient sur le chauffeur attestent que les deux dealers présumés avaient refusé d’obtempérer au contrôle routier de Pierrevives pour ne pas être arrêtés pour trafic de stupéfiants.

Ils ont été placés en garde à vue à la sûreté départementale de l’Hérault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *