Travail : un kit pour détecter les conduites addictives

Le travail, c’est pas toujours la santé… L’Ametra, incontournable acteur montpelliérain de la médecine du travail, a créé un kit pour les entreprises afin de les aider à détecter et prévenir les addictions au travail.

Organisée en association à but non lucratif, l’Ametra, fondée à Montpellier en 1949, s’appuie aujourd’hui sur un réseau de 4 centres répartis sur son territoire d’intervention : deux à Montpellier (Antigone et Euromédecine), un à Lattes et un autre à la Grande-Motte. En 2018, l’Ametra comptait 11 000 entreprises adhérentes pour 120 000 salariés concernés.

Alcool, médocs, tabac : tiercé gagnant

Constatant la persistance et même la progression des addictions chez les salariés, pour certaines déjà connues – alcool, stupéfiants, tabac, antidépresseurs, etc. – et pour d’autres nouvelles – la cyber-addiction par exemple -, l’Ametra a innové en créant un kit.

Un petit guide pratique, le « Kit’Addicto », à destination des entreprises, des salariés et des dirigeants afin de les aider à reconnaître et prévenir les conduites addictives au travail. « Il faut intensifier et faciliter la lutte contre les addictions : c’est une priorité », annonce Marie-Sophie Marcou, médecin du travail.

Faire tomber les tabous

Pour la directrice de l’association, Véronique Demon, il faut faite tomber le tabou des addictions au travail : « Les chiffres publiés au niveau national le prouvent : une partie des salariés français en présente. Or, ce thème est encore tabou. Le plus souvent, dirigeants et collègues de travail sont assez démunis devant ces situations… Notre initiative doit permettre une prise de conscience en offrant un outil qui peut libérer la parole ».

Une équipe de médecins a élaboré Kit’Addicto édité par l’Ametra.

Un kit pour gérer les situations

Le kit propose des questionnaires afin de déceler d’éventuelles addictions, et 10 fiches pratiques pour repérer les conduites addictives.

Par exemple :

fiche 3 : état des lieux de la consommation avérée ou présumée de substances pyschoactives dans l’entreprise ;

fiche 4 : fiche d’aide à la rédaction d’un règlement intérieur ;

fiche 5 : quelques conseils pour favoriser la sécurité dans l’organisation d’un pot en entreprise ;

fiche 6 : conduite à tenir en cas de trouble aigu du comportement…

fiche 9 : et si vous faisiez un point sur vos consommations ?

Des secteurs plus touchés que d’autres

C’est une constante dans la société : l’alcool pose toujours problème. Selon les chiffres nationaux, 16 % des actifs avouent en consommer sur leur lieu de travail, et le même pourcentage concède une addiction aux psychotropes. « Il s’agit de moyennes », précise Marie-Sophie Marcou : « Concrètement, les chiffres sont beaucoup plus importants dans certains secteurs comme le BTP, le travail de nuit, la restauration, le spectacle ».

Plusieurs années de travail

Avec ce kit, qui est unique en France, l’Ametra se retrouve à la pointe dans la lutte contre les addictions. Il a fallu plusieurs années de travail pilotées par le docteur Marcou pour finaliser cet outil. Le médecin montpelliérain a travaillé avec le Pr Fantoni, professeur en santé au travail et docteur en droit ; le Dr Dusquene, médecin du travail addictologue ; le Dr Donnadieu-Rigole, addictologue et responsable du département addictologie du CHU de Montpellier ; et avec l’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. « C’est en effet un tabou qu’il faut faire tomber. Les conduites addictives constituent une réalité sociétale que l’on ne peut ignorer », conclut le médecin.


Les addictions en chiffres :
– 16% : la part des salariés déclarant consommer de l’alcool sur leur lieu de travail ;
– 16% : la part des salariés déclarant consommer des médicaments psychotropes. ;
– 20% : le pourcentage des arrêts de travail qui seraient dus à l’alcool.
– 1ère cause de mortalité en accident du travail : les accidents de la voie publique.

1 Comment

  1. bonjour,

    Je suis préventeur dans le BTP et je souhaiterais me procurer le kit des 10 fiches « conduites addictives ».
    Avec mes remerciements
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *