L’Occitanie en rouge : alerte à la rougeole, menace d’épidémie

Depuis quelques semaines, le nombre de cas de rougeole augmente à nouveau en Occitanie. Face à cette situation, l’Agence Régionale de Santé -ARS- rappelle que le meilleur moyen de se protéger et de limiter la propagation du virus, c’est de se faire vacciner. Selon le ministère de la Santé, une personne atteinte de la rougeole est décédée, sans donner ni l’âge, ni le département, où ce premier cas mortel vient d’être enregistré en France.

Depuis le début de l’année, 65 cas de rougeole ont été déclarés à l’ARS Occitanie. Parmi les malades, 21,5% ont été hospitalisés et 6% ont eu des complications sévères, notamment des pneumopathies. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés.

« Le caractère très contagieux de la rougeole et une couverture vaccinale insuffisante sur l’ensemble de nos départements, sont deux facteurs qui pourraient favoriser le redémarrage d’une épidémie dans notre région. Dans plus de 9 cas sur 10, les personnes infectées sont non ou insuffisamment vaccinées, avec 1 seule dose en général. À ce jour, aucun département en Occitanie n’atteint les 95% de couverture vaccinale de vaccin rougeole-oreillonsrubéole (ROR), taux recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour permettre l’élimination de la maladie », révèle l’ARS Occitanie, basée à Montpellier.

Un seul réflexe pour se protéger

Pour se protéger et protéger les plus fragiles, un seul réflexe : la vaccination. Pour être protégé efficacement, une seule solution : la vaccination. Le vaccin ROR est recommandé dès l’âge de un an, mais aussi chez les adultes nés après 1980.

« Consultez votre carnet de santé pour vérifier que vous êtes bien protégé. Les professionnels de santé, les professionnels de la petite enfance et les enseignants sont également fortement incités à vérifier leur statut vaccinal. Se vacciner c’est aussi protéger les plus fragiles qui ne peuvent pas être vaccinés: nourrissons de moins de 6 mois, femmes enceintes, personnes immunodéprimées. Cette maladie très contagieuse peut être grave », prévient l’ARS Occitanie.

Forte fièvre et toux

Souvent considérée à tort comme bénigne, elle peut entraîner de graves complications : neumopathie, encéphalites etc. et des hospitalisations. La rougeole n’est pas qu’une maladie de l’enfance, elle concerne aussi les adolescents et les adultes. Elle se caractérise par une forte fièvre, associée à une toux, une rhinopharyngite ou une conjonctivite, puis par une éruption cutanée. La rougeole est dix fois plus contagieuse que la grippe, un malade peut contaminer jusqu’à vingt personnes.

Limiter le risque de contagion

La rougeole se transmet très facilement d’une personne à l’autre par l’air, lors de toux, éternuements, mouchage, ou par contact avec des objets contaminés : jouets, mouchoirs etc. Si vous pensez avoir la rougeole ou si vous avez été en contact avec une personne infectée, contactez rapidement votre médecin et prévenez-le avant de vous déplacer. Il pourra ainsi adapter son mode de consultation, afin de limiter le risque de contagion.

Une déclaration est obligatoire par les professionnels de santé. Le signalement à l’ARS par les professionnels de santé qui suspectent ou diagnostiquent un cas de rougeole est fondamental, car il permet de mettre en œuvre rapidement des mesures de prévention autour des cas afin de limiter la propagation du virus.

>> Pratique : http://www.occitanie.ars.sante.fr

Conseils préventifs utiles.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *