Béziers : L214 lance un défi vegan au chef Franck Radiu

VegOresto, initiative de l’association de défense des animaux L214, continue de s’inscrire dans la démarche vegan et vient de lancer un défi à onze chefs de restaurants en France : proposer un menu vegan de cuisine française.

À Béziers, c’est le chef Franck Radiu, finaliste de Top Chef en 2016 et une assiette Michelin, du restaurant l’Octopus qui relèvera le challenge, le jeudi 21 mars à 19h30. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire ici pour faire partie des quelques heureux convives à ce dîner très particulier.

Son menu

Les chefs prêts à changer leurs habitudes

« De plus en plus de consommateurs diminuent leur consommation de produits animaux et les chefs sont nombreux à se familiariser avec la gastronomie végétale. 89 % de nos restaurants partenaires trouvent que leur offre vegan fonctionne, et celle-ci représente en moyenne 18 % de leur chiffre d’affaires », se réjouit Bérénice Riaux, porte-parole de VegOresto, par ailleurs « fière d’impulser une dynamique positive pour les animaux, la planète et la santé ».

« En tant que chefs et restaurateurs, nous devons soutenir la durabilité et proposer plus de menus à base de végétaux, ce qui peut représenter un défi », explique Grégory Marchand, une étoile au Guide Michelin, qui a lui aussi accepté de relever le défi de créer un menu conciliant gastronomie et protection de l’environnement dans son restaurant Frenchie à Paris.

Une charte vegan-friendly

Le concept, vous l’avez compris, est donc simple: VegOresto invite des les chefs à ajouter un menu vegan à la carte de leurs restaurants.

Le site référence en contrepartie -depuis janvier 2015- les établissements proposant au minimum une offre vegan complète à leur carte : plus de 1 300 restaurants vegan-friendly ont signé la charte, dont déjà seize à Béziers et sa région.

« Il existe une vraie demande »

Témoin de l’engouement des français pour le vegan, en janvier 2019, un restaurant 100 % vegan, le Vegan Gorilla à Nice, entrait dans la sélection « Bib Gourmand 2019 » du Guide Michelin ! Et presque en même temps, pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde de la pâtisserie, qui s’est déroulée fin janvier à Lyon, le dessert à l’assiette devait être 100 % végétal, défiant ainsi la créativité des candidats, tout en répondant aux préoccupations actuelles des consommateurs. « Il existe aujourd’hui une vraie demande pour ce type de préparation recourant à des aliments d’origine exclusivement végétale », soulignait à cette occasion Philippe Rigollot, président de la Coupe du monde de la pâtisserie.

À noter que l’an passé, les ventes de produits vegan et végétariens ont généré un chiffre d’affaires en hausse de 24 %. Une progression annuelle moyenne de 17 % est même attendue jusqu’en 2021. La diminution de la consommation de viande, et notamment le flexitarisme, est à présent l’un des principaux moteurs du marché végétarien et vegan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *