Violences au Karnaval des Gueux à Montpellier : six interpellations ce soir

Le Karnaval des Gueux qui a débuté ce mardi vers 20h des Jardins du Peyrou, avec un défilé dans les rues du centre-ville de Montpellier a dégénéré à 22h : sur le circuit emprunté par les participants à cette fête traditionnelle frappée par deux arrêtés d’interdiction -préfet de l’Hérault et maire de Montpellier-, des containers ont été volontairement renversés et incendiés, tandis que du mobilier urbain a été détruit. Des exactions et des violences qui se poursuivent sur le boulevard de Strasbourg, derrière la gare SNCF Saint-Roch.

Arnars, zadistes et gauchistes

Des saccages qui sont attribués à un groupe d’environ 200  anars, zadistes et militants de l’extrême gauche d’ici, selon un scénario identique qui s’est produit les années précédentes et notamment lors du Karnaval des Gueux de l’année dernière. Parmi les fauteurs de troubles qui sévissent ce soir dans l’Écusson figure le noyau dur des casseurs repéré tous les samedis à l’issue des manifestations des Gilets Jaunes.

Ils transportaient des engins incendiaires

Les forces de police -CRS et Sécurité publique- sont mobilisés actuellement pour tenter d’identifier et d’interpeller les troupes violentes qui perturbent le Karnaval des Gueux en se livrant à des violences urbaines.

>> Dernière minute : selon l’état-major de la direction départementale de la Sécurité publique, à 23h15, six personnes ont été interpellées, conduites au commissariat central et placées en garde à vue pour transport d’engins incendiaires -des cocktails- Molotov, selon nos informations, inscriptions et tags illégaux, rébellion et outrages à des agents de la force publique dépositaire de l’autorité publique.

Des containers incendiés ce soir dans les rues du centre-ville. Photo D.R.
Des CRS ont pris position ce soir dans le centre-ville. Photo JMA. Métropolltain.

12 Comments

  1. Entre les migrants mineurs qui mettent la ville sous leur coupe et ces anar-zadisto-gauchos-extremes on n est pas sorti de l auberge. Avec la complicité de nos « bons juges » qui laissent faire par la legereté de leurs « peines » on n est vraiment pas sorti de l auberge à Montpellier.

  2. Il y a n’a assez de tout ces casseurs il faut beaucoup plus de cension qu’il payé vraiment la casse que les parents en paye le prix

  3. On en a ras-le-bol de ces anarchistes qu’ils aillent dans un autre pays pour voir comment cela se passe…
    Ils ne sont jamais contents

  4. Une fois de plus, on protège le centre-ville et on laisse les quartiers périphériques sans protection.
    De plus, expliquez moi à quoi sert d’interdire une manifestation si celle ci a quand même lieu…….

  5. pourquoi n’arrêtons pas les casseurs connus des services de polices et les garder en prison mineurs ou pas les faire bosser en travaux d’intérêt généraux
    ou alors remettre en service un bagne

  6. des abrutis!!! ras le bol de tout c est guignols!!! par contre vivre sur le dos de la societe ils savent le faire.c est justes des faibles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *