Le Grand Orient de France veut exclure Michel Fromont et Jean-Marc Maillot

Le Cercle Mozart de Montpellier est dans la tourmente depuis la venue du journaliste, écrivain et chroniqueur télé controversé Éric Zemmour qui a animé une conférence et présenté son dernier livre en octobre dernier à Pérols, au point que la loge maçonnique du Grand Orient de France -GODF- envisage d’exclure les deux « frères » à sa tête, Michel Fromont, président d’honneur et l’avocat Jean-Marc Maillot, fraîchement élu président.

Ils sont notamment déférés devant la Chambre supérieure de justice maçonnique dans le cadre d’une procédure disciplinaire de sanction, voire d’exclusion. Un couac chez Mozart…

Tous deux ont fait appel aux membres et adhérents du Cercle Mozart, mais également aux « frangins » des autres loges maçonniques d’ici, en leur faisant parvenir une attestation à remplir et à leur renvoyer, pour que l’ensemble des noms et des signatures soit transmis aux responsables de la plus ancienne obédience maçonnique de France, afin de plaider leur cause et éviter une lourde sanction.

L’attestation

« Nous soussignés FF du GODF et d’autre obédiences, attestons des haute valeurs morale et du respect de valeurs maçonniques, prouvées mainte foi par leurs actes quotidiens et leurs fonctions maçonniques, des FF Michel Fromont et Jean-Marc Maillot, attestons que ces FF n’ont jamais favorisé ou propagé des discours de haine ou de discrimination, que ce soit personnellement ou dans le cadre de leurs activités associatives, soutenons pleinement ce deux FF dans le cadre de la procédure diligentée à tort à leur encontre. Pour faire valoir auprès du Conseil de l’ordre et de la Chambre supérieure de justice maçonnique », est-il mentionné dans cette attestation. Suivent noms, prénom, fonction et signature des « frères ». Voir le document ci-dessous.

Michel Fromont et Jean-Marc Maillot doivent se rendre à une date imminente à Paris -si ce n’est déjà fait- pour répondre à la convocation de deux instances disciplinaires du Grand Orient de France. Officiellement, c’est le choix d’avoir invité Éric Zemmour qui met le Cercle Mozart dans la tourmente, mais, n’y a t-il pas une autre cause d’un déchirement entre les adhérents derrière cette crise interne historique ?

Nombreux sont ceux qui constatent que cette agitation survient dans la foulée du départ du « parrain » Michel Fromont…

Le controversé Éric Zemmour

En promotion de son dernier livre Le destin français – Quand l’histoire se venge, publié aux éditions Albin Michel (en tête des ventes de livres en octobre, devant Les prénoms épicènes de l’auteur belge Amélie Nothomb), Éric Zemmour avait accepté l’invitation du Cercle Mozart, club devenu l’une des associations les plus prisées du monde patronal et économique de la région.

Un choix qui n’a pas fait l’unanimité, les positions d’Éric Zemmour étant régulièrement sujettes à caution, comme ce mardi encore, où ses propos sur l’antisémitisme et l’immigration alors qu’il était l’invité de LCI sont vivement critiquées. Un des invités présent en direct sur LCI a quitté le plateau de télévision et ne décolère pas depuis.

Le Cercle Mozart existe depuis 2009

Créé officiellement en janvier 2009 avec moins d’une dizaine de membres, le club compte aujourd’hui plus de 250 membres. Il est présidé désormais par Jean-Marc Maillot, qui succède à l’incontournable Michel Fromont, devenu président d’honneur sur fond de crise.

L’objectif de cette association est de favoriser les échanges d’idées et d’expériences sur les questions relatives aux grands problèmes économiques, financiers, sociaux, environnementaux, culturels philanthropiques et de mécénat du grand Montpellier, de la région. Elle a décidé, cette année, d’ouvrir son cycle de conférences aux journalistes de tout bord, afin de s’élargir aux problématiques sociétales d’aujourd’hui.

L’attestation.

4 Comments

  1. Quoi de plus naturel que d’inviter un journaliste qui appuie là où cela fait mal pour délibérer de problèmes sociétaux ?
    La lumière se tourne vers tous pour pouvoir éclairer le chemin.

  2. Le surnom du « parrain » n’est pas usurpé… ou quand le népotisme et érigé en valeur « morale ».

    Pauvre Mozart, et pauvre France

  3. Le monde à l’envers..depuis quand un journaliste visionnaire et annonciateur de faits de société dont on découvre les conséquences néfastes et dramatiques tous les jours ne peut plus s’exprimer ? Qui a peur de la Vérité ?
    Pas très courageux les Frangins ..!

  4. Pourquoi ne pas inviter Alain Soral pendant que l’on y est sur le même principe que « lui aussi, appuie là où ça fait mal »… Irrecevable non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *