Gilets Jaunes à Montpellier : caméras et voiture de police dégradées

La Ville de Montpellier a, une nouvelle fois, déposé plainte contre X ce dimanche matin au commissariat central, au lendemain de l’acte XIV des Gilets Jaunes et des dégradations volontaires commises par un noyau dur d’une centaine de casseurs sur des biens privés et publics.

Deux caméras de vidéosurveillance de la Ville ont été volontairement saccagées, après que des vandales ont grimpé aux mâts où elles étaient fixées, dans le quartier des Beaux Arts et près du musée Fabre, sur l’Esplanade Charles de Gaulle. Une voiture sérigraphiée de la police municipale vide d’occupant, en stationnement devant une annexe du centre-ville a été dégradée par des jets de pierres, alors que des casseurs étaient poursuivis par des gendarmes mobiles.

Parmi les huit casseurs et vandales interpellés et en garde à vue, figure l’auteur présumé de la dégradation commise sur la caméra de vidéosurveillance aux Beaux Arts. Il a été interpellé en flagrant délit par la police.

Dégradations déjà lors de l’acte XIII

La semaine précédente, la Ville de Montpellier avait déjà déposé une plainte contre X, après que des pierres ont été lancées sur un véhicule de la police municipale, avec cette fois des agents à l’intérieur, lors du passage du cortège des Gilets Jaunes de l’acte XIII dans la rue de la Saunerie. Cet équipage se trouvait derrière les halles Laissac en vue d’assurer une protection des commerces.

Contrairement au témoignage livré à Métropolitain vendredi soir par Romain Blanès -dit Romain Faitek sur sa page Facebook-, membre de la CGT et de l’intersyndicale de la Ville de Montpellier, les policiers municipaux sont restés présents dans le véhicule dégradé, lors de cet acte XIII et n’ont pas pris la fuite en l’abandonnant.

Grève peu suivie

La grève des policiers municipaux a été très peu suivie ce samedi, lors de l’acte XIV, la quasi-majorité de ceux qui travaillaient étaient à leur poste, notamment sur la place de la Comédie. Ce sont des policiers municipaux syndicalistes qui étaient de repos, hier, qui ont rejoint la poignée de grévistes.

L’intersyndicale a appelé les policiers municipaux à faire grève les trois samedis prochains.

L’hôtel de ville décoré en jaune

Ce dimanche, des Gilets Jaunes qui fêtaient l’anniversaire des trois mois de leur mouvement, lancé le 17 novembre dernier ont mené une action pacifique et colorée, en ornant les grilles de protection de l’entrée de l’hôtel de ville de Montpellier, à Port Marianne, d’accessoires aux couleurs de leurs actes hebdomadaires : du coup, le bas de la mairie est décorée en jaune.

L’hôtel de ville voit jaune. Photo JMA. Métropolitain.
Le mât de la caméra de vidéosurveillance près du musée Fabre mise à terre. Photo D.R.

6 Comments

  1. Les GJ doivent cesser leur déguisement…Les vrais gilets jaunes sont des gens qui travaillent, contrairement a ceux qui déambulent en caillassant les policiers et les vitrines pour manifester intempestivement!

  2. Il y avais également de la musique, un trompettiste et un pianiste.
    Puis une madame qui a fait une chanson émouvante. J’y était jusqu’à 16h30 et je n’y ai vue aucun Hurt. Ne pas toujours focaliser sur la minorité négative. Il y aura toujours des cons par tout. A vous de choisir votre camp.

  3. Les Gilets Jaunes qui s’estiment porteur des idées du peuple de françe, mais ils oublient une chose c’est que leurs prétendus revendications ne concernent qu’une bien petite Minorité de nos concitoyens et ne sont en aucun cas les Représentants de la Majorité du peuple de françe, dont leurs soutiens s’amenuisent (si l’on excepte les députés LFI fort peu représentatifs) chaque jour davantage.

  4. Quelle chance ils ont ces gj d’habiter en France ! Dans 98% des pays du Monde ils se feraient démolir sans le moindre état d’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *