Pizzéria incendiée à Montpellier : le livreur en prison pour tentative de meurtre

L’incendie criminel qui a détruit Spizza 34, rue Hippolyte Rech, près du stade Philippidès, à Montpellier, en fin de semaine dernière et qui a fait un brûlé dans un état très grave au CHU Lapeyronie -le pronostic vital est engagé- a connu des prolongements judiciaires au criminel : la salarié âgé de 24 ans qui a volontairement provoqué l’incendie est en prison.

Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret a indiqué ce lundi soir avoir ouvert une information judiciaire au cabinet du juge d’instruction de permanence, dimanche pour tentative d’homicide volontaire -tentative de meurtre, donc- visant cet employé de la pizzéria, une qualification pénale passible de la cour d’assises.

Remarques anodines et reproches

Mis en examen de ce chef, l’incendiaire présumé a été incarcéré à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Embauché depuis peu dans cette pizzéria, le jeune livreur n’aurait pas accepté des remarques anodines sur les conditions de livraison d’une commande faites à une autre employée, en présence du manager qui lui en a fait des reproches.

Ces réflexions que le mis en examen a qualifiées de désobligeantes lors de sa garde à vue ont provoqué une violente réaction. « Il s’est saisi d’un bidon rempli d’essence pour alimenter les scooters utilisés pour les livraisons, a jeté le carburant sur le comptoir et les murs, à l’intérieur de la pizzéria, avant de jeter le mégot de sa cigarette pour enflammer les lieux. Le manager qui était le plus exposé a été très grièvement brûlé, deux autres salariés ont pu se mettre à l’abri », a indiqué le procureur de la République.

L’enquête se poursuit sur commission rogatoire. Elle est menée par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault.

>> Le patron de la pizzéria raconte :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *