Numérique : Digital 113 pour booster l’Occitanie

Mardi, DigitalPlace et FrenchSouth.digital, les deux clusters numériques d’Occitanie implantés respectivement à Toulouse et Montpellier, ont lancé au Corum le nouveau cluster numérique régional unifié baptisé Digital 113. La nouvelle structure regroupe quatre cents entreprises régionales du numérique.

Entamé en 2017, le processus de fusion des deux clusters numériques régionaux a connu son apogée ce mardi 5 février. Depuis le Corum de Montpellier, et en duplex à Toulouse (campus TBS Entiore), les acteurs économiques régionaux ont pu assister au lancement du nouveau et unique cluster numérique de la région Occitanie, Digital 113.

La nouvelle structure fédère désormais 400 entreprises sur 13 départements, pour 17’000 emplois, et doit permettre à la filière de franchir un nouveau cap.

Devenir leader mondial du numérique

Le nouveau cluster, doté d’un budget de fonctionnement 1 M€ et d’une équipe de 11 permanents répartis sur Toulouse et Montpellier, a défini quatre grands volets d’intervention : l’innovation et la transformation, la croissance et la stratégie, le recrutement et la diversité, et l’international.

« Nous devons faire de l’Occitanie un des leaders du numérique en Europe et dans le monde », affirment en chœur les deux co-présidents de Digital 113, le toulousain Daniel Benchimol et le montpelliérain Pierre Deniset : « La fusion des deux anciens clusters va nous permettre de construire une filière à la fois plus forte et plus dynamique mais aussi plus visible et ambitieuse à l’échelle nationale et internationale », expliquent-ils au Monde Informatique.


Pour Pierre Deniset, le principal challenge de Digital 113 consiste à fédérer la filière en captant de nouveaux membres. En effet, le gisement de la filière numérique semble important avec, selon les chiffres fournis par la Région Occitanie et les deux anciens clusters, 18’000 entreprises pour 63’000 salariés recensés sur le territoire : « Il faut unifier toute la filière régionale du numérique autour d’une offre de services plus riche et plus ambitieuse, adaptée aux enjeux de la transformation digitale du territoire et de son attractivité », tranche la patron de Kaliop, qui rappelle que cette filière présente un taux de croissance estimé à 3% par an.

Pourquoi Digital 113 ?

L’explication fournie par le Toulousain Daniel Benchimol et le Montpelliérain Pierre Deniset, co-présidents de Digital 113, peut prêter à sourire, comme la plupart des « formules » pondues par les boîtes de com. C’est l’école catalane IDEM, basée dans les Pyrénées-Orientales qui a imaginé ce nom pour le cluster régional qui fait référence à la RN113 qui traverse l’Occitanie pour relier Toulouse à Montpellier.

Visiblement, le nouveau nom n’a pas vraiment convaincu les 600 personnes présentes au Corum (300 à Toulouse) qui espéraient un nom proposant une accroche territoriale plus prononcée… Ils devront faire avec Digital 113, dont le siège social est à Toulouse, et le bureau montpelliérain installé dans l’actuelle maison du Numérique de Cap Oméga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *