Trafiquant de drogue enlevé et séquestré à Montpellier : quatre mises en examen

INFO MÉTROPOLITAIN. L’enlèvement, suivi de la séquestration d’un trafiquant de drogue, entre Noël et le Jour de l’An, à Montpellier a connu des prolongements judiciaires, la semaine dernière : trois jeunes montpelliérains et le père de l’un d’eux ont été mis en examen par un juge d’instruction du tribunal de grande instance pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et violences volontaires aggravées par plusieurs circonstances.

Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret avait ouvert une information judiciaire de ces chefs et les investigations sur commission rogatoire du juge d’instruction avaient été confiées aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault. Ils ont identifié presque tous les protagonistes de cette rocambolesque affaire.

Argent de la drogue détourné

Le 28 décembre dernier, un homme affolé et présentant des traces de blessures s’est réfugié dans la brasserie Le Ranch, sur la route de Mende, à Montpellier. Il a demandé au personnel d’appeler illico police-secours, en expliquant qu’il venait de s’enfuir d’une cave d’un immeuble proche, où il avait été emmené de force près de la faculté de lettres de Montpellier 3, à l’Université Paul Valéry et qu’il était en danger de mort.

Récupéré rapidement par une patrouille de police de la Sécurité publique, l’étudiant a été entendu par les enquêteurs de la sûreté départementale de l’Hérault, qui ont reconstitué le déroulement des faits : la victime aurait escroqué des étudiants en détournant l’argent provenant de transactions et de livraisons de produits stupéfiants, du cannabis.

Expédition punitive

Une expédition punitive a alors été organisée par le père d’un des étudiants et le dealer a été localisé dans le quartier des hôpitaux-facultés, du côté de la faculté de lettres, enlevé et séquestré dans une cave par les auteurs encagoulés et armés, pour le contraindre à leur remettre les fonds détournés. Une séquestration brève, puisque l’escroc présumé a réussi à s’échapper. Il s’est alors réfugié dans la brasserie du Ranch, route de Mende.

Les trois auteurs présumés ont été identifiés et interpellés la semaine dernière, avant d’être placés en garde à vue, où ils ont reconnu avoir voulu se venger pour récupérer l’argent de la drogue « carottée » par le trafiquant et présentés jeudi soir au juge en charge de la procédure, ainsi qu’un quatrième mis en examen, qui n’est autre que le dealer, auteur et victime !

L’instruction ne fait que commencer dans cette affaire impliquant des trafiquants de drogue montpelliérains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *