Sécurité à Montpellier : raid d’une matinée du ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a effectué une visite officielle tambour battant ce lundi matin, à Montpellier, où le fil conducteur des rencontres a été la sécurité au quotidien, en pleine Police de sécurité du quotidien, la PSQ, lancée en septembre dernier dans le centre-ville et à la Mosson-la Paillade, un QRR, Quartier de reconquête républicaine.

À 9h30, le ministre de l’Intérieur est arrivé au commissariat central, où une trentaine de Gilets Jaunes manifestaient alentour, ce qui a eu pour effet de provoquer des bouchons et l’interruption temporaire du trafic du tramway.
Christophe Castaner s’est entretenu avec le contrôleur général Jean-Michel Porez, directeur départemental de la Sécurité publique de l’Hérault, mais également avec des officiers de terrain, de tous grades, les policiers et les gendarmes réunis au sein de la cellule de lutte contre la radicalisation, des enquêteurs de l’ombre, où il a été question de la gestion tous les samedis des manifestations des Gilets Jaunes qui dégénèrent en violences urbaines dans l’Écusson.

Maire, procureur, gendarmes

Le premier flic de France a ensuite évoqué les problèmes de sécurité avec Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de la métropole, le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret et d’autres invités impliqués dans la gestion des événements liés à la sécurité, comme la gendarmerie nationale, en présence de Jean-Valéry Lettermann, commandant du groupement de l’Hérault et commandant adjoint de la Région de gendarmerie Occitanie.
À propos des casseurs qui sévissent lors de la dispersion des Gilets Jaunes, il a dénoncé « la violence et la haine des brutes du samedi dans les rues de Montpellier » et a insisté sur, « le devoir d’exemplarité des policiers ».

L’antenne du RAID

La collaboration étroite entre la police nationale et la gendarmerie, dans l’Hérault est exemplaire. Enfin, le ministre de l’Intérieur a officiellement inauguré les locaux de l’antenne de Montpellier du RAID, la police d’élite, qui intervient notamment lors de prises d’otages, en appui de la brigade de recherche et d’intervention -BRI- du SRPJ de Montpellier.
Un raid d’une matinée pour Christophe Castaner qui est reparti à Paris après le déjeuner en compagnie notamment de Pierre Pouëssel, le préfet de l’Hérault.

Christophe Castaner

@CCastaner

Piliers de la lutte contre la radicalisation, les groupes d’évaluation départementale rassemblent acteurs de la sécurité intérieure, justice et renseignement pénitentiaire.
À , je salue la qualité du partenariat local et la mobilisation de l’ensemble des services.

Christophe Castaner

@CCastaner

« Ils voulaient nous tuer » : voici les mots qui reviennent dans les témoignages des policiers et gendarmes blessés ces dernières semaines dans le sud du pays.
À Montpellier, j’ai tenu à leur apporter mon soutien et ma solidarité.
Leurs agresseurs rendront compte de leurs actes.

Le discours du ministre de l’Intérieur au commissariat central de Montpellier. Photo D.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *