Montpellier : succès confirmé pour le salon du vin Millésime Bio

Avec une fréquentation en hausse de 10 %, le grand salon international du vin biologique organisé à Montpellier a confirmé l’engouement croissant du vin Bio dans le monde. En France, la hausse de la consommation de vin bio doit augmenter de 14 % par an d’ici à 2022. Et la production doit doubler sa surface dans la même période…

« Le mondial du vin biologique », c’est le surnom que le salon Millésime Bio 2019, organisé du 28 au 30 janvier par l’interprofession Sudvinbio à Montpellier, semble bien mériter… Les trois jours de salon organisés au parc des expositions de Montpellier ont permis en effet à l’événement de battre des records : 6 200 visiteurs accueillis contre 5 700 en 2018, soit une hausse de + 10 % de la fréquentation : « Le salon assied sa place de leader mondial de la filière viticole biologique avec une réussite qui se fait le témoin d’une demande croissante des consommateurs en vin biologique », analyse Sudvinbio.

1 200 exposants dont 72% français

Parmi les 6 200 visiteurs, 78 % étaient professionnels français et 22 % des visiteurs étrangers. Des experts qui ont pu rencontrer les 1 200 exposants occupants quatre halls du parc des expositions,  à Pérols, « des chiffres en cohérence avec l’évolution du marché de la consommation en France, insistent les organisateurs, fiers de la réussite de 26ème salon dédié au vin Bio , À l’heure du bilan, les nationalités présentes (australienne, chinoise, suisse…) confirment l’attrait du vin biologique à l’échelle planétaire avec une tendance forte pour les États-Unis et l’Asie ».

Plus de 22 pays représentés lors du grand salon montpelliérain qui reviendra en janvier 2020

Ceux sont les producteurs français qui ont le mieux tirés leur épingle du jeu, puisqu’ils occupaient 72 % des stands du salon, suivis par l’Italie et l’Espagne, également bien représentés. Au final, 22 pays producteurs étaient représentés lors de ce salon Millésime Bio 2019 qui a aussi accueilli, pour la première fois, la bière, le cidre et les spiritueux en plus du vin…

L’année prochaine, le salon se tiendra de nouveau au Parc des expositions de Montpellier, du 27 au 29 janvier 2020. « Sudvinbio prévoit de continuer d’innover, en cohérence avec l’essor de la filière », précisent les organisateurs.

Les pays représentés sur le salon cette année étaient : Afrique du Sud (1), Allemagne (16), Argentine (4), Australie (1), Autriche (26), Belgique (1), Bulgarie (2), Chili (4), Espagne (81), Etats-Unis (1), France (859), Grèce (1), Hongrie (1), Irlande (1), Italie (100), Liban (1), Nouvelle Zélande (1), Pays-Bas (1), Portugal (9), Roumanie (1), Slovaquie (1), Slovénie (3)

>> Vin bio : doubler la superficie en 4 ans
Patrick Guiraud, président de Sudvinbio, évoque l’avenir de la filière du bin Bio en plein boom : « On constate que si, en moyenne, la consommation de vin des Français baisse, celle du vin bio augmente », rappelle le président. En 2017, le syndicat Sudvinbio a comptabilisé 9,26 millions de caisses vendues, soit 3,8 % du marché de la vente de vin hexagonale. « D’après les études et les projections, nous nous attendons à une hausse de 14 % par an d’ici à 2022, une évolution que confirme d’ailleurs la référence, le cabinet britannique IWSR », précise le vigneron.

Selon Patrick Guiraud, les producteurs doivent maintenant relever un gros défi : « En effet, pour suivre l’évolution, il faut doubler la superficie du vignoble bio d’ici à 2022 », confirme-t-il.

La profession doit aussi travailler sur les réseaux de distribution. À l’heure actuelle, sur le marché français, les vins bio sont achetés à 40 % en vente directe, à 20 % dans les magasins spécialisés, auprès des cavistes (20 %) et, enfin, dans les rayons de la GMS (20 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *