Non aux Gilets Jaunes à Montpellier : les pétitions des commerçants de l’Écusson

Deux pétitions signées par 250 commerçants et d’artisans vont être remises ce vendredi au préfet de l’Hérault, dont celle appelée « Ensemble des commerçants centre-ville-préfecture-Écusson », adressée par ailleurs à la députée de la deuxième circonscription, Muriel Ressiguier et à Philippe Saurel, maire et président de la métropole.

Dans une lettre d’une page et demie, les signataires font état de leur colère face aux scènes de guérilla urbaine qui se succèdent tous les samedis. Ils dénoncent ces violences de casseurs, qui sont orchestrées par un groupe d’anarchistes montpelliérains bien connus de la police et de la justice…

Commerçants opposés à l’acte XII

Ils redoutent l’acte XII de ce premier samedi de février, au point de réclamer son interdiction pure et simple. C’est ce que va plaider notamment Christian Poujol, ce vendredi auprès du préfet de l’Hérault, à qui il va remettre les pétitions.

« Chaque samedi, notre ville subit des destructions, des menaces, des agressions, des violences, de plus en plus intenses au fil des semaines. Les commerçants sont confrontés sous couvert de Gilets Jaunes à des individus, dont l’objectif n’est pas d’exprimer un désaccord ou une revendication, mais de créer un climat d’insurrection, et surtout de peur, tant vis-à-vis de nous mêmes, que de la population qui souhaite effectuer ses achats, sans être victimes de projectiles et de gaz lacrymogène, population que nous essayons de protéger avec nos faibles moyens », est-il écrit.

« Importantes pertes sèches »

« Notre activité subit une chute importante, chaque samedi, avec des pertes sèches pour les magasins spécialisés en produits périssables, avec des denrées alimentaires qu’il faut jeter », est-il indiqué.

« Sans vouloir remettre en cause l’aboutissement du débat national aujourd’hui lancé par le Président de la République, dont le terme est fixé courant mars prochain, devrons-nous d’ici là continuer à subir chaque samedi de tels désordres et leurs conséquences ? », se lamentent les signataires de cette pétition.

« Vers l’affaiblissement économique du petit commerce »

« Très solennellement et pour la sécurité de tous, nous vous demandons, M.le préfet d’interdire toute manifestation non déclarée et ceci afin de permettre aux services d’ordre, que nous remercions vivement pour leur persévérance et leur sang-froid, d’encadrer et de sécuriser ces défilés. M.Saurel, la persévérance de ces désordres hebdomadaires conduira à terme à l’affaiblissement économique du petit commerce en centre-ville, voire la disparition de certains. Le petit commerce fait face depuis des années à une concurrence à la périphérie de la ville, aggravée par des charges fixes et une fiscalité de plus en plus lourdes. (…) Leur disparition ne fera que tenir l’image extérieure de Montpellier, sa vitalité et son attraction, notamment touristique », concluent-ils, en réclamant une aide financière, « qui, par exemple pourrait se concrétiser par des dégrèvements de taxes et d’impôts locaux, dont vous détenez la fixation ».

Le problème des casseurs

L’acte XII est cependant inévitable, ce samedi, le préfet de l’Hérault ne pouvant pas interdire une manifestation de Gilets Jaunes déclarée dans les délais et les règles. Le problème qui va se poser, comme les onze semaines précédentes, c’est l’irruption de casseurs qui vont se greffer dans la manifestation, après sa dispersion pour mettre à sac le centre-ville. Une situation visiblement ingérable depuis le 17 novembre dernier. On comprend le désarroi des commerçants, des artisans et des Montpelliérains littéralement pris en otages par environ 250 casseurs anars et zadistes.

>> Les signataires

Pétition.
Pétition
Pétition
pétition
Pétition
Pétition.
Pétition
Pétition.
Pétition
Pétition
Pétition
Pétition
Pétition
Pétition

7 Comments

  1. Ridicules. Ils préfèrent défendre leur petit reste de beurre plutôt que soutenir un mouvement qui est dans leur intérêt. Se sont-ils fait monter la tête par Deljarry et Poujol ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *