Agression du collégien à Montpellier : les deux auteurs en examen libérés

Les deux mineurs étrangers non accompagnés de 15 ans et de 16 ans, interpellés dimanche par les policiers de la brigade anticriminalité -BAC- cours Gambetta, 24 heures après avoir agressé un collégien de 14 ans, blessé notamment au visage d’un coup de couteau, ont été déférés lundi soir au parquet des mineurs.

Dans la foulée, ils ont été présentés à un juge des enfants qui les a mis en examen pour violences volontaires avec arme. De nationalité albanaise, ils ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Le collégien âgé de 14 ans avait été blessé d’un coup de couteau et boxé au visage, avant d’être tabassé à terre par quatre agresseurs, vendredi à 18h dans le quartier d’Antigone, à Montpellier, alors qu’il protégeait un enfant de 10 ans.

Trois des agresseurs arrêtés

L’enquête des policiers de la sûreté départementale de l’Hérault n’a pas traîné. Fort du signalement des quatre agresseurs et de l’indication précieuse qu’ils étaient de nationale albanaise, un équipage de la brigade anticriminalité -BAC- a multiplié les rondes et les surveillances dans les secteurs de Plan Cabanes et du cours Gambetta, fréquentés par le quatuor.  Et une patrouille de la BAC a repéré trois des jeunes albanais qui étaient recherchés, samedi après-midi, cours Gambetta.

Ils ont été interpellés et conduits au commissariat central. Âgés de 15 à 18 ans, ils ont été placés en garde à vue. Parmi eux, figure l’auteur du coup d’arme blanche. Toutefois, il a farouchement nié avoir porté un coup de lame à l’arcade sourcilière du collégien, qui a été toutefois très entaillée.

Il s’était interposé

Le quatrième complice est activement recherché. Les quatre agresseurs avaient pris la fuite en compagnie du père de deux d’entre-eux, après avoir porté un coup de couteau à l’arcade sourcilière du mineur de 14 ans, boxé au visage -il souffre d’un traumatisme nasal-, jeté à terre et tabassé, alors qu’il venait de quitter le lycée Joffre.

Son seul tort a été de s’interposer en apercevant les quatre Albanais malmener un enfant de 10 ans pour le détrousser sur un trottoir du quartier d’Antigone, à proximité de la place du Nombre-d’Or, vendredi en fin d’après-midi. Il avait été transporté aux urgences du CHU Lapeyronie. L’adolescent scolarisé au collège des Aiguerelles, à Montpellier s’était rendu à la sortie du lycée Joffre pour retrouver des copains. C’est sur le trajet qu’il a été poignardé.

Les agresseurs présumés seraient déjà connus de la police et de la justice de Montpellier pour des faits de violences. L’adolescent a formellement reconnu les deux mineurs albanais dans le fichier des personnes déjà arrêtées au commissariat central.

Deux mineurs déférés au parquet

Le jeune adulte en garde à vue avec les mineurs a été mis hors de cause, car, l’enquête de police atteste qu’il est arrivé postérieurement à l’agression. Les deux mineurs étrangers non accompagnés qui auraient lancé à la victime, « Les patrons à Montpellier, ce sont les Albanais » ont été déférés lundi au parquet, puis mis en examen par un juge des enfants. Leur complice n’a pas été identifié.

L’enquête a établi que les Albanais étaient venus corriger un enfant de 10 ans à Antigone à cause d’un litige entre lycéens de Joffre sur fond de relations amoureuses, des garçons ayant semble t-il jeté leur dévolu sur une même lycéenne, ce qui aurait déplu à son petit copain albanais.

Cette nouvelle affaire de violences, révélée dès vendredi ,ici par Métropolitain, a fortement ému les parents d’élèves sur les réseaux sociaux. La mère de l’adolescent annonce ce mardi qu’elle organisera une conférence de presse, mardi prochain, en présence de son avocat, puisqu’elle s’est constituée partie civile.

DOCUMENT MÉTROPOLITAIN : l’arrestation samedi cours Gambetta à Montpellier par des policiers de la BAC de trois des quatre agresseurs de l’adolescent de 14 ans à Antigone. Photo JMA. Métropolitain.

2 Comments

  1. Pourquoi ne pas mettre ces mineurs non accompagnés délinquants (certainement récidivistes) dans des centres éducatifs fermés hors du département ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *