Montpellier. Réforme de la Justice : nouvelle grève totale des avocats

Les avocats du barreau de Montpellier seront en grève totale, mardi prochain pour protester une nouvelle fois contre la réforme de la Justice. Elle a été votée à l’unanimité, lundi soir. Des actions similaires, avec un rassemblement sur les marches de la cour d’appel, rue Foch, ont déjà été organisées en fin d’année dernière, bâtonnier en exercice en tête. Les avocats du barreau de Béziers s’étaient déjà mis en grève, également.

Mardi 15 janvier, la grève des robes noires sera totale dans toutes les juridictions de Montpellier. Ils boycotteront les audiences, les convocations dans les cabinets d’instruction, les assistances des gardes à vue, les expertises diverses etc.

Atteinte aux droits des justiciables

Depuis plusieurs semaines, les robes noires se mobilisent contre la réforme de la justice qui porte, selon elles, « atteinte aux droits des justiciables ».

L’examen du projet de réforme de la Justice est actuellement en cours de discussions en première lecture à l’Assemblée nationale, qui a déjà voté plusieurs mesures, dont la fusion controversée des tribunaux d’instance et de grande instance, au grand dam des oppositions. Avec cette réforme, le gouvernement souhaite mutualiser les effectifs de magistrats et de greffes.

Juridictions départementales

Le texte prévoit également la possibilité de spécialiser certains TGI actuels en matière civile et pénale, au sein d’un même département. Des procureurs de la République, chefs de file au niveau départemental seront désignés. La cour d’appel de Montpellier a déjà mis en oeuvre la création du pôle social départemental au tribunal de grande instance -TGI- de Montpellier, regroupant dès la fin avril, le tribunal des affaires de sécurité sociale, ceux du contentieux de l’incapacité et du contentieux prud’homal.
Si cette réforme est adoptée, on assistera à « un recul considérable des droits de la défense en matière pénale », assure un avocat du barreau de Montpellier, qui n’assistera pas, vendredi matin, à la rentrée solennelle de la cour d’appel de Montpellier.

Affaires renvoyées

Mardi prochain, le fonctionnement des audiences sera donc très perturbé, pour ne pas dire paralysé, car l’appel à la grève devrait être très suivie à Montpellier. « Dans le cas des audiences qui ne sont pas urgentes, il y aura des demandes de renvoi. Dans le cas des procédures d’urgence, comme des mineurs ou majeurs déférés devant le tribunal dans des affaires pénales ou des audiences d’hospitalisation contrainte, il faudra que la juridiction statue », observe un magistrat montpelliérain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *