Montpellier / Gilets Jaunes : Pierre Pouëssel appelle à « emprunter la voie du dialogue »

Dans un communiqué de presse, Pierre Pouëssel réagit après les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre samedi dans le centre-ville de Montpellier lors de la nouvelle journée de mobilisation des Gilets Jaunes. Le préfet de l’Hérault « condamne avec la plus grande fermeté les exactions commises par des personnes violentes » et « appelle les uns et les autres au calme et à emprunter la voie du dialogue dans le cadre du grand débat national qui s’engage ». Un dialogue qu’il avait déjà engagé en décembre dernier en recevant une délégation de messagers de Gilets Jaunes.

Retour sur les violences

Le préfet de l’Hérault revient sur les troubles survenues dès la matinée aux abords de la préfecture avant une augmentation du niveau de violence à la gare Saint-Roch en début d’après-midi : « Parmi les 600 manifestants, entre 100 et 200 activistes violents armés de barres de fer, de ballons d’acide, de bombes agricoles et de pavés ont agressé des agents de la TAM et de la sûreté ferroviaire et les forces de l’ordre ».

Après avoir été dispersée par les forces de l’ordre, la manifestation est ensuite remontée vers la Préfecture avec de nouvelles scènes d’affrontements : « Au niveau de la place Jean-Jaurès, du mobilier urbain a été dégradé et utilisé comme projectiles visant les forces de l’ordre. Plusieurs incendies de poubelles ont mis en danger les riverains en divers points du centre-ville (place des Martyrs de la résistance, rue Foch, Observatoire). Une grenade artisanale a justifié l’intervention du déminage sur la place des Martyrs de la Résistance ».

Les moyens déployés

Le dispositif important de sécurité publique et de secours, déployé dès 8h, s’appuyait sur les agents de la sécurité publique (colonne départementale d’intervention, BAC, groupes de sécurité de proximité, police secours), des CRS, de la police aux frontières et des sapeurs-pompiers de l’Hérault. La préfecture précise que « l’intervention des forces de l’ordre a permis de procéder à six interpellations. Les sapeurs-pompiers de l’Hérault ont éteint plusieurs incendies et pris en charge les sept personnes blessées lors de cette journée : trois manifestants et quatre fonctionnaires de police visés par des jets de projectile ».

Pierre Pouëssel « salue l’engagement et le courage des forces de l’ordre et des services de secours qui sont intervenus une nouvelle fois dans des conditions très difficiles face à la répétition des violences d’activistes qui se mêlent aux manifestants et aux riverains du centre-ville ».

Si le communiqué ne mentionne pas les agissements de deux CRS filmés en train de jeter des pavés sur les manifestants, contactée, la préfecture indique que la vidéo est actuellement à l’étude. À Toulon, le préfet du Var Jean-Luc Videlaine a saisi l’IGPN à l’encontre du commandant divisionnaire Didier Andrieux filmé en train de frapper des manifestants « afin qu’une enquête permette de faire toute la lumière sur les suspicions de violences policières » a t-il tweeté dimanche soir.

Des mesures annoncées par le Premier ministre

Quant à l’inquiétude des « riverains, commerçants et acteurs institutionnels montpelliérains » qui doivent composer avec les manifestations, et l’escalade des violences, semaine après semaine, Pierre Pouëssel « assure de la pleine mobilisation des services de l’État pour continuer faire face aux actions violentes et remettre leurs auteurs à l’autorité judiciaire ».

Tandis que certains appellent à une nouvelle journée de mobilisation samedi, Édouard Philippe doit intervenir ce lundi soir au journal de 20h de TF1. « Face aux violences inacceptables qui se poursuivent sur le territoire, le gouvernement entend afficher une très grande fermeté et faire évoluer son dispositif d’ordre public. Ce sont des questions sensibles au sujet desquelles le Premier ministre a engagé des consultations et fera des annonces ce soir », a indiqué Matignon.

2 Comments

  1. Alors monsieur et BDS QUI A LA HAINE D ISRAEL ET QUI EST TOUS LES SAMEDIS PLACE DE LA COMEDIE SANS AUTORISATION VOUS FAITES QUOI ? VOUS NE TROVEZ PAS QU IL Y A ASSEZ D ANTISEMITISME EN FDRANCE?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *