Violences : un urgentiste des hôpitaux dans un piteux état

Le quotidien des urgences est devenu invivable dans les hôpitaux des grandes agglomérations, mais également dans des centres hospitaliers de moindre importance. La région Occitanie n’y échappe pas : les CHU de Montpellier, Nîmes et Perpignan, les hôpitaux de Béziers, Sète, Alès et Narbonne sont concernés par des scènes de violences intolérables sur les urgentistes, le personnel soignant et les agents d’accueil.

Agents de sécurité

Ils ont apprécié, comme cela s’est fait au CHU Lapeyronie à Montpellier, la visite réconfortante du préfet de l’Hérault, de Philippe Saurel, maire et président de la métropole. L’élu est par ailleurs, président du conseil d’administration du CHU. Preuve qu’ils ne sont pas abandonnés à leur triste sort.

Des agents de sécurité doivent être présents en permanence aux urgences, mais, cela ne semble pas freiner les agresseurs qui sont généralement fortement alcoolisés, quand ils malmènent les urgentistes.

Lâche agression la nuit de Noël

Voici le témoignage édifiant de Nicolas qui a fait ses études aux urgences du CHU de Montpellier et qui est en poste dans un hôpital de la région parisienne. Il raconte sa garde de la nuit du dernier Noël :

« Toutes les nuits des soignants se font injurier agresser. Et en cette nuit de Noël 2018, après avoir vu 34 patients en 17h et une pause de 20 minutes à 18h pour manger, mon cadeau a été de me faire agresser violemment. Résultat : un traumatisme facial avec perte de connaissance et une amnésie des faits. 
De soignant me voilà patient.
J’ai laissé mes collègues avec de l’attente aux urgences.
Je suis hospitalisé, je suis en arrêt moi qui court partout.
C’est aussi ça le monde de la santé…. »

Nicolas a raconté son agression sur la page Facebook du groupe national Samu Smur de France. Depuis, tous ses amis, dont ceux qui l’ont connu à l’époque où il a fait ses études ici font part de leur révolte face à cette énième lâche agression dans un service des urgences.

Métropolitain estime que ce genre de violences sur ceux qui sauvent des vies doit se savoir.

11 Comments

    1. Avec votre pseudo vous êtes un animal du type porc.
      Vous avez le profil pour agresser du personnel soignant.

  1. Qui encombre les Urgences avec des cas qui ne le plus souvent sont pas… urgent ?
    Quelles sont les « populations » qui viennent se faire soigner gratuitement ?
    Qui sont ces « malades » qui n’ont pas de carte Vitale (ou bien fausse…) ?
    Qui arrive à douze personnes aux Urgences pour UN malade ?
    Qui refuse que les femmes soient soignées par des médecins ou infirmiers hommes ? Qui ?
    Mais dites le SVP ! Dîtes le !!
    Dites la vraie cause du b… qui règne aux Urgences dans TOUTE la France….

    1. De toutes personnes Monsieur. Proportionnellement à la représentativité de la population. Allez pas nous faire passer des vessies pour des lanternes. Vous n’avez jamais du y aller en tant que soignant ou patient, ou vous êtes in menteur.

    2. Et oui en France on vit avec la morale mais pas avec la réalité les gens qui travaillent on s »en fout le résultat il est là

    3. Mr grangeont

      Votre bouche est un égout qui déverse une haine d’une odeur nauséabonde.
      Vous avez les coupables.
      Grand respect et solidarité avec le personnel soignant qui mérite de vrais moyen.
      Un arabe.

  2. Métropolitain, vous avez tout à fait raison: Ce genre de faits doivent absolument être portés systématiquement à la connaissance du public !!!
    Par ailleurs, les peines sanctionnant ce genre d’individus devraient être exemplairement sévères !!!

  3. « Jacques Grangeont » a très bien tout résumé, étant « indirectement » sur le terrain (Ambulancier) des urgences, c’est tout à fait ça, il faudrais le même systeme anglo-saxon, consultation payable d’avance, si c’était bien dans le registre de l’urgence,la patient est entièrement remboursé, dans le cas échéant non.

  4. On devrait reglementer le nombre d’accompagnant et virer ceux qui viennent pour des bobos que les generalistes peuvent prendre en charge Il faut désengorger les urgences pour ceux qui en ont vraiment besoin

  5. Mr grangeont tient les coupable c’est le futur ministre de la santé dans son monde de front national et John doe son compère qui dit que grangeont à bien résumé. Et qu es ce que grand con à bien résumé.

  6. Pour répondre aux coms racistes, sachez que les maghrébins sont loin d’être les seuls à agresser le personnel médical. Un de mes cousins s’était permis d’agresser verbalement, un simple brancardier qui venait chercher sa mère, pour l’emmener au bloc, car l’attente avait été trop longue.
    Récemment patient aux urgences, le patient qui était à côté de moi, discutait avec sa copine, et était plus que limite énervé après les médecins, concernant l’attente et surtout le fait qu’ils n’ont pas pu diagnostiquer ce qu’il avait.

    Dans les 2 cas, ce sont des caucasiens! Et oui… y a pas que les arabes !

    Je plains vraiment le monde médical, déjà qu’il y a une pénurie de personnel. Avec ces violences de la part de tous ces abrutis de patients, on va avoir de moins en moins de monde qui voudront travailler dans ce milieu.

    Et il n’y a pas qu’aux urgences et dans les hôpitaux, mais aussi dans les professions libérales, où par endroits, c’est vraiment grave ! Il faudrait même mettre des agents de la sécurité chez les généralistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *