Mise à sac de l’Écusson à Montpellier : réactions d’élus et de policiers

Le centre-ville de Montpellier offre un spectacle de désolation ce samedi soir : des centaines de pavés et pierres de tout gabarit jonchent le sol, dans des rues et des places entre la place de la Comédie et la préfecture de l’Hérault, des bittes et des bornes sont arrachées, des boutiques sont vandalisées, rue Foch, place de l’Observatoire et boulevard du Jeu de Paume.

À 20h30, les casseurs, parmi lesquels des Black Blocs ont arraché des sapins de décoration sur le Jeu de Paume pour les incendier, avec des containers, tandis que des devantures de magasins et de banques sont volontairement endommagées. Les CRS étaient en embuscade, prêts à intervenir.

Colère de Philippe Saurel

Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier ne décolère pas, après avoir constaté l’importance des dégâts sur la voie publique et sur le mobilier urbain saccagé. La députée de la première circonscription de l’Hérault, Patricia Mirallès soutient l’élu, qui réclame avec fermeté aux préfets de la région Occitanie et de l’Hérault de sécuriser la ville de Montpellier et ses habitants.

La réaction de Brigitte Roussel-Galiana

« Une fois de plus, les indépendants, petits commerçants et petits artisans payent la facture en faisant les frais de la violence de certains excités, qui mettent en péril la vie économique de notre ville. Cela devient urgent que le préfet de l’Hérault réponde à la demande du président-maire de Montpellier, Philippe Saurel de sécuriser d’urgence la ville et les habitants », réagit ce soir Brigitte Roussel-Galiana, l’adjoint de Philippe Saurel, en charge du commerce et de l’artisanat.

Selon la conseillère municipale, « La sécurisation est désormais essentielle à la survie de leur activité et du maintien des emplois, que les 800 commerces représentent. Ils est normal qu’ils en appellent au respect qui leurs est dû dans l’exercice de leur activité professionnelle ».

Chiffre d’affaires en baisse

Depuis le début du mouvement, le 17 novembre, le chiffre d’affaires des commerçants et des centres commerciaux est en nette baisse. L’épisode de cet acte VIII, ce samedi, a, aggravé l’état des lieux désastreux du commerce local.

Les CRS et les policiers de la Sécurité publique, ainsi que de la Police aux frontières -PAF 34-, notamment les agents de la brigade des chemins de fer ont été harcelés depuis 10h30, ce samedi et ont répondu par des tirs de gaz lacrymogène et de flashball aux jets de pavés et de baudruches remplies d’acide.

Ce soir, quatre policiers, dont le commissaire Patrice Buil, chef de la sûreté départementale de l’Hérault, trois manifestants ont été blessés, cinq Gilets Jaunes ont été interpellés et placés en garde à vue.

La position du syndicat de police Alliance

Ce samedi soir, par la voix de son responsable, Rémy Alonso, Alliance Police 34 condamne, « les violences faites sur les fonctionnaires de police, ce jour. Que ce soit les fonctionnaires de la Sécurité publique, les CRS ou les fonctionnaires de la PAF.  D’importantes dégradations ont été commises sur les commerces et sur les locaux de la gare. Les policiers de la brigade des chemins de fer, PAF 34, ont été la cible de jets d’acide. Manifester est un droit légitime de tout citoyen, mais il est inadmissible de s’en prendre aux policiers qui  sont présents pour assurer la sécurité des manifestants. Les auteurs de jets d’acide et de violence envers les forces de l’ordre doivent être condamnés fermement par la justice. De plus en plus nous pouvons constater la présence de casseurs et de personnes issues de mouvances anarchistes venues dans le seul but d’en découdre avec les force de l’ordre et de casser tout ce qu’ils peuvent ».

Pour Rémy Alonso, « les fonctionnaires de police présents ce jour à Montpellier ont une nouvelle fois fait preuve d’un grand sang froid et d’un très grand professionnalisme. Alliance Police 34 apporte son soutient aux policiers mobilisés ce jour et continuera à les soutenir ».

À 21h, les CRS étaient mobilisés entre la place de l’Observatoire et les Jardins du Peyrou, où des Gilets Jaunes, plutôt des Black Blocs semble t-il, se livraient à des actes de vandalisme. Selon la préfecture de l’Hérault, au plus fort de la manifestation, 600 étaient dans les rues de Montpellier.

>> Notre reportage vidéo et photos

Des pavés sur la place Jean Jaurès à Montpellier. Ils ont été lancés sur des CRS. Photo D.R.
Un stock impressionnant de pavés dans la rue de l’Aiguillerie. Photo D.R.

22 Comments

    1. Les Gilets Jaunes ne sont pas des EXTREMISTES !
      Demandez -vous plutôt POURQUOI le Pouvoir les laisse faire …alors qu’il a tout à fait les moyens de les arrêter préventivement …

  1. Ce ne sont fort malheureusement plus de simple sympathisants des Gilets Jaunes mais d’irréductibles Délinquants Violents et Agressifs de tout âges qui ne sont que présents pour Détruire et Piller commerces et Bien publics et Agresser les Forces de l’Ordre, et peu leur importe les revendications parfois invraisemblables de certains illuminés du cerveau.

  2. Les sapin de noëld7 jeu de paume était dans des sac poubelle entouré de simple toulousaine. Nous les avons vue en passant pour se rendre au tram.

  3. Une préfecture de région trop lointaine et un préfet de Région absent, c’est aussi ça la grande région Occitanie. Encore merci pour cette fabuleuse réforme qui permet de faire moins avec plus d’argent. Et merci à tous les élus montpellierains, notamment socialistes qui n’ont rien fait et rien dit pour l’empêcher.

  4. Acide ? j’en ai pas vu, mais pourquoi pas . . . je ne suis pas omniscient
    Sinon, jolie article en mode  » Travail, consomme et ferme ta gu**le. »
    Méchant manifestant qui manifestent et se font gazer direct, ils empêche les petits commerçants de travailler. Alors que je n’ai jamais vu une manif aussi bien (auto-)géré aucun commerce vandalisé, il y a même eu des coups de mains pour aider les commerces.
    Après une vitre de banque pété . . . on parle des flashballs qui pète les vitres des autres commerçants ?
    Faut t-il rappeler que les black-block sont la en cortège de tête pour faire avancer et protéger le cortège ?
    Les flics qui gaz des familles, et des enfants, ça non, on en parle pas.
    Des mamies qui envoient des pavés sur les flics, les papys qui aide les jeunes à se relever. j’ai JAMAIS vu ça.

    Et après vous voulez qu’on déclare les manif ? mais vous êtes taré, c’est le meilleurs moyens de se retrouver en zonz’. De bonne fois ou non.

    La liberté ça se prend, ça ne s’attend pas.

    Merci de polluer le web avec des articles à charge et sans réflexion.

  5. Ce ne sont pas des ACTES de Gilets Jaunes !
    Depuis le début du mouvement, le Pouvoir LAISSE FAIRE les casseurs (d’extrême-gauche et d’extrême-droite) et les pilleurs (des quartiers) pourdécrédibiliser cette révolte entièrement justifiée !
    « Ils » ont mis en garde à vue, préventivement des femmes JUSTE parce qu’elles portaient un masque de protection ….et « ils » ne sont pas capables de mettre hors d’état de nuire ces extrêmistes de tous bords, fort bien « connus » des services de police …?…..?
    (4ème tentative …avant « effacement intempestif »???) SEUL SITE où mes messages S’EFFACENT tout seuls quand j’arrive à la fin ou quand je remplis les cases du bas…

  6. J’ai participé à l’acte 8, les policiers n’étaient pas là pour encadrer les manifestants. Nous avons été gazés toute la journée pour être dispersés. Je suis contre la casse et la violence contre les policiers. Mais dans l’après midi des personnes sombres ont rejoint les rangs et après le départ de la plupart des gilets jaunes vers 18h30 ils ont joué à tout casser. Arrêtez de prendre les gilets jaunes pacifistes pour des branleurs qui n’ont que ça à faire, on a une vie qui se dégrade de plus en plus , et on va arrêter de se taire !

  7. Ça ne va pas s’arrêter comme ça. Tous et chacun a une revendication différente. Le retraite avec ses 3000€ par mois, le chômeur, la mère de famille soit disant isolée…. Ras le bol de ces gilets jaunes ou pas jaunes. Ils ne sont là que pour râler et en vouloir toujours plus….

  8. Il est temps d’arrêter.
    Dégrader la ville et emmerder le monde ne fait que décrédibiliser ce mouvement. D’ailleurs est-ce qu’il a encore du sens ? Il y a eu des avancées, il faut le reconnaître.
    Que veulent ils maintenant de plus ?
    La France n’est pas le pire pays du monde me semble t’il !!!
    Il reste qui des gilets jaunes maintenant ? Les extrémistes, les écervelés, les assistés.
    Je suis très en colère contre ces gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

  9. « l’élu réclame avec fermeté aux préfets de sécuriser la ville de Montpellier » mais celui de l’Hérault n’est même pas foutu de débarrasser 3 familles de « gens du voyage » de voyager entre Pérols, Lattes & Montpellier aux frais du con-tribuable & vous voulez qu’il établisse l’ordre ; mme Miralles de LREM n’a qu’à demander de la fermeté au nouveau ministre Castaner (ex-chef de LREM, le pseudo parti de macron) …… Doux rêve d’un bateau à la dérive !

Répondre à dudo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *