Saint-Gély-du-Fesc : encore un radar fixe incendié sur la RD 986

Le radar automatique fixe implanté sur la RD 986, dans le sens Ganges-Montpellier, à la hauteur de la zone de golf de Coulondres, sur la commune de Saint-Gély-du-Fesc, a été volontairement incendié, la nuit du réveillon du Nouvel An.

Un pneu a été déposé sur le socle en béton, au pied de la cabine et enflammé. L’appareil était déjà inutilisable depuis quelques jours plus tôt, après avoir été recouvert d’un plastique par des vandales.

Un mode opératoire identique au radar fixe qui a subi le même sort, le week-end dernier, également au bord de la RD 986, à 3 kilomètres de là, au hameau de Galabert, dans la commune des Matelles.

Rapprochements

Les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez et notamment ceux de la brigade territoriale autonome de Saint-Gély-du-Fesc, compétents pour les deux dégradations des cabines établissent des rapprochements, notamment grâce à l’utilisation d’un pneu. Reste à identifier le ou les vandales.

À Montpellier, comme Métropolitain l’a évoqué ici hier, le radar automatique fixe installé sur l’avenue de l’Europe, dans le quartier de la Mosson-la Paillade, a également été visé par un incendie criminel, dans la nuit de lundi à mardi, sans qu’un lien ne puisse être établi en revanche, avec les actes volontaires sur la RD 986.

Les gendarmes ont toutefois pris attache avec les policiers de la Sécurité publique du commissariat central de Montpellier.

La cabine endommagée à Saint-Gély-du-Fesc. Photo D.R.

2 Comments

  1. Au train ou vont les choses au niveau de leur destruction de plus en plus rapide et nombreuse, la « pompe à fric » des radars va finir comme une nième faillite de l’état français !!!

  2. « Trop de radars tue le radar… » L’État s’est cru très malin en faisant un usage disproportionné de ces appareils (exemple, on les voit souvent placés au bout d’une ligne droite légèrement descendante…). Mais quand une répression est outrancière, les honnêtes gens finissent par craquer. Tout le monde a compris en France que les radars relèvent plus de la pompe à fric que de la lutte pour la Sécurité routière (noble cause, je précise). Encore une politique à revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *