Lunel : des concerts pour égayer les dimanches

« D’hiver & d’accords », le rendez-vous musical initié par la Ville de Lunel, revient cette année encore pour réchauffer nos dimanches d’hiver en musique. La première date de l’édition 2019 est annoncée le 20 janvier.

L’idée est simple : du 20 janvier jusqu’au 3 mars, tous les dimanches à 15h à la salle Georges Brassens, le public est invité à découvrir des formations de qualité au répertoire très varié.

Découvrez le programme :

Le 20 janvier

L’ouverture du cycle de concerts est confiée à  l’École de musique de Lunel et son Harmonie. Dans un esprit convivial de collaboration artistique, elle a sollicité  l’Harmonie de L’Isle-sur-la Sorgue. Cette formation composée d’une cinquantaine d’élèves de l’École municipale de musique de L’Isle-sur-la-Sorgue, fondée en 1969, est dirigée par Mathias Forget.

Le répertoire est varié, allant d’oeuvres originales à des transcriptions et arrangements classiques, jazz, variétés et propose un programme très frais et dynamique. Elle est lauréate du concours d’harmonies de Palavas-les-Flots, en 2012. L’intérêt majeur de cet échange confirme une forte implication de la jeunesse. Il s’agit-là d’un projet commun ambitieux et très porteur pour l’ensemble des musiciens.

Le 27 janvier

La Ville de Lunel convie Les Choeurs Amoureux de l’Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées- Méditerranée, qui se produira à Lunel avec la volonté de faire connaître et de démocratiser son art. Accompagnés au piano par Anne Pagès-Boisset, et placés sous la direction de Noëlle Gény, les 32 choristes donneront à entendre un florilège de grandes pages chorales issues des plus beaux opéras de W. A. Mozart, G. Verdi, C. Gounod ou encore R. Wagner, assez rarement réunies au concert.

Suivront des airs bien connus d’oeuvres qui firent fureur en leur temps, les comédies musicales. Une raison de plus pour ne pas se priver de ce moment musical qui procurera à tous un plaisir partagé.

Le 3 février

La troisième étape « D’hiver et d’accords » s’affiche sans retenue hors des sentiers battus. Le  Quatuor Lucia & Hamid El Kabouss constitue une formation inhabituelle composée de Martine Flaissier (harpe), Thomas Gautier (violon), Claire Sala (flûte), Cyrille Tricoire (violoncelle) et Hamid El Kabouss (danse hip hop).

Les quatre musiciens du Quatuor Lucia, fondé en 2008, sont tous d’excellents solistes de dimension internationale ; quant au danseur, il confronte la technicité de la danse hip hop à d’autres territoires de prédilection que le sien, en l’occurrence à la musique de J. Brahms, P. I. Tchaïkovski, D. Chostakovitch, A. Vivaldi (et d’autres), plaçant au centre de son propos l’artistique, l’humain et le Vivre Ensemble.

Le 10 février

Le cycle de concerts se poursuit avec l’ensemble  Vents d’Anges, une formation composée d’artistes plus anges que démons. Estampillé «  Viticol Music Tour », leur nouveau spectacle a la particularité d’associer une présentatrice déjantée aux discours enivrants à un quintette de cuivres constitué de deux trompettes, un cor, un trombone et un tuba, proposant un millésime très éclectique allant du classique au jazz en passant par des musiques traditionnelles et de films.

Une musique sérieuse sans se prendre au sérieux, tel est le parfum de la cuvée annuelle qui reste, bien sûr, à consommer sans modération.

Le 17 février

La Ville de Lunel invite pour la première fois, en collaboration avec l’Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée, le sextuor de cuivres  Made in Brass avec Jean-Charles Masurier (cor), Dominique Bougard (trompette), Thomas Callaux, Vincent Monney, Rubén González del Camino (trombones) et Yves Lair (tuba). Cette formation originale et unique donne à entendre une large palette de nuances : les pupitres de trombones et de tuba offrent une couleur plus grave et profonde qu’un ensemble traditionnel, alors que la trompette alliée au cor accentuent le brio et la fougue de l’ensemble. Mus par une volonté forte de brasser les générations, les cultures et les influences des membres de l’ensemble, ce sextuor s’est forgé un répertoire très éclectique allant de la musique classique à la musique populaire, de la musique baroque aux musiques de films ou encore du jazz à la musique contemporaine.

Le 24 février

La Ville de Lunel convie le  New Cesar Swing Quartet. Une attitude relâchée, une technique parfaite au service de la musique et du partage. Loïs Coeurdeuil (guitare solo) nous propose dans son nouveau projet avec Thomas Kretzschmar (violon) quelques perles oubliées de Django Reinhardt (1910-1953) et Stéphane Grappelli (1908-1997) et remodèle les incontournables : Minor Swing, Troublant Boléro, Mabel…

Un retour aux sources, une nécessité, et quelle fraîcheur ! Au fil du concert, leur swing se pare de multiples couleurs où la liberté d’improvisation est soulignée par le caractère de leurs arrangements. Des solos éblouissants ! Les musiciens s’écoutent, se répondent, flattant l’évidence d’une complicité marquante. Le quartet livre un concert grandiose de virtuosité, à la fois intimiste et très proche de son public. Un jazz émouvant, intelligent, joyeux et rebelle associant talent et générosité.

Le 3 mars

Pour clore cette édition 2019 de « D’hiver et d’accords », la Ville de Lunel vous propose un magistral mano a mano musical entre le sud-est et le sud-ouest. On ne présente plus l’orchestre  Chicuelo des arènes de Nîmes, sous la direction impétueuse de Rudy Nazy, dont on connaît la capacité à créer l’émotion au moment le plus adéquat, qui aura le plaisir de partager amicalement la scène avec  Les Armagnacs, dirigés par Mathieu Larrieu. Né en 1954 à Éauze, capitale de l’armagnac, ce groupe musical est profondément enraciné dans le terroir gascon.

Au fil des années, ce vieux millésime a su se bonifier au travers de nombreuses rencontres humaines et musicales, aussi bien en France qu’en Espagne. Son répertoire est essentiellement composé des plus grands standards du Pasodoble auxquels s’ajoutent un grand nombre de Jotas, Pasacalles, Sevillanes ou airs mexicains adaptés à l’accompagnement des différents moments de la corrida.

 

« d’Hiver & d’accords »

 Du dimanche 20 janvier au dimanche 3 mars 2019

Tous les dimanches à 15h, à la salle Georges Brassens

Gratuit – sur invitation à retirer à l’espace Louis Feuillage la veille de chaque concert à partir de 14h

Renseignements : Service Culturel –  04 67 87 84 19 – www.lunel.com

1 Comment

  1. Quelle honte Chicilia le 3 mars, orchestre funèbre ayant pour but de tromper par la musique les aficionados et touristes sur la réalité de la corrida: la torture et la mise à mort d’animaux en public.
    En musique ça passe mieux c’est sur, mais de moins en moins heureusement les arènes se vident chaque années de + en + (c’est les taurins qui le reconnaissent aussi), il va leur falloir jouer très fort s’ils veulent garder leur spécialité encore quelques années.
    La corrida est vouée à disparaitre, accélérons l’histoire.

Répondre à Spanda Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *