Bonne résolution 2019 : c’est décidé, je mange local

Montpelliérains, êtes-vous « agités du BoCal » ? Pour mémoire, Montpellier Méditerranée Métropole a lancé en 2018 l’initiative BoCal, pour « Bon et loCal », qui permet de faciliter sur tout le territoire les circuits-courts et la vente directe avec les producteurs. C’est la première fois qu’une métropole française s’engage aussi fortement pour l’agriculture de proximité. Si vous voulez manger local en 2019, Métropolitain vous donne quelques (bonnes) adresses.

Alors, ça y est ? L’abus de foie gras pendant les fêtes vous a convaincu de passer à une alimentation plus équilibrée, voire plus saine ? Vous avez doublement de la chance…

« BoCal », pour manger Bon et Local

D’une part parce que Montpellier, comme la plupart des villes françaises, n’échappe pas à la tendance nationale du « manger mieux, manger local » et voit fleurir les boutiques de produits estampillés bio et/ou locaux. Trois intercommunalités qui composent la ceinture verte du territoire, Montpellier Méditerranée Métropole, le Grand Pic Saint-Loup et le Pays de l’Or (autour de Mauguio) se sont même engagées dans une politique agroécologique et alimentaire ambitieuse en lançant la démarche BoCal, pour « Bon et loCal », encourageant notamment la création des circuits-courts, parce qu’ici, il est possible de trouver dans un périmètre raisonnable des produits locaux issus de la terre (fruits, légumes), de l’élevage (viande, volailles et fromages) mais aussi des produits de la mer (poissons et coquillages).

Pour faciliter votre transition vers le bon et le local (et par la même occasion votre transit), nous vous proposons une sélection d’adresse pour changer votre alimentation.

Les présidents des 3 intercommunalités ont lancé l'initiative BoCal pour favoriser les circuits-courts sur tout le territoire
Les présidents des trois intercommunautés ont lancé l’initiative BoCal pour favoriser les circuits-courts sur tout le territoire.

Bon et local : où faire ses courses ?

L’incontournable : les boutiques montpelliéraines

Impossible de fournir ici la liste complète des boutiques, parfaitement détaillée dans le guide proposé par la métropole (www.montpellier3m.fr). Voici néanmoins une petite sélection locale :

La Remise (63, boulevard des Arceaux / 04 67 92 37 10)
Facebook : La Remise

La vie saine (31, rue Caizergues de Pradine / 04 67 58 71 54 / ouvert du lundi au samedi, 8h-21h)
Le site : laviesaine.fr

– Le marché local (6, rue du bras de fer/04 34 40 14 97)

– La boucherie de la ferme (16, rue des Tilleuls/04 67 63 26 70

– Biocoop Port-Marianne (181, place Ernest Granier / 04 67 32 98 90)
le site : biocoopmarianne-montpellier.fr

… et plus loin dans la métropole

– Le Comptoir paysan d’Oc. (rue Montels l’Église, Lattes / 04 67 55 75 79)
Du producteur au consommateur en direct : le Comptoir paysans d’Oc vous propose les produits de producteurs partenaires : éleveur, maraicher, volailler, fromager, apiculteur, viticulteur… La boutique propose des produits de saison et de qualité, issus de l’agriculture raisonnée ou biologique, et même des petits plats cuisinés dans les fermes.
Le site : www.comptoir-paysans-doc.fr

– Lattes Légumes. (190, avenue de Montpellier / 04 67 82 53 34).
Cette boutique installée près du palais de sports de Lattes propose des produits issus de l’agriculture biologique et locale, et confectionne à la demande des corbeilles de fruits.
Le site : www.latteslegumesfruits.fr

– Biocoop Les Ailes du Papillon Le Crès (100 Route de Nîmes Le Crès / 04 67 87 05 88).
Membre de la coopérative nationale des Biocoop, ici vous retrouverez des produits bio et locaux, un large choix en vrac et même un snack tout fraîchement inauguré.

La plus pratique : les halles indépendantes

Plusieurs magasins, dans la métropole, proposent des fruits et des légumes produits localement (bio ou non), des enseignes se définissant elles-mêmes comme des « alternatives à la grande distribution »…

 

Le locavorium à Saint Jean de Védas, un pionnier d’une nouvelle façon de consommer

Le Locavorium à Saint Jean de Védas
(60, rue Pierre et Marie Curie, Sanbit Jean de Védas/ 09 81 78 87 18, ouvert du mardi au samedi Ouvert du mardi au samedi : 9h-13h30 et 14h30-19h).
Sur plus de 300 m², cette superette a reçu le titre d’ « acteur pour le soutien du monde agricole et des filières locales » au Salon de l’Agriculture Paris. Première du genre sur la métropole montpelliéraine, on y trouve des produits 100 % locaux proposés par 130 producteurs situés dans un rayon de 150 km à la ronde. 1 500 références sont proposées. On peut aussi acheter sur Internet.
Le site : locavorium.fr

– La Place du Marché au Crès.
(1, rue du Pic Saint Loup/ 09 72 96 44 84, ouvert du lundi au samedi 8h30-19h30 et dimanche 8h30-12h)
Dans cette boutique, petite sœur du Locavorium, les 400 m2 de rayon sont approvisionnés par près de 220 producteurs locaux et régionaux, respectant eux-aussi la règle des circuits-courts et de proximité (moins de 100 km pour certains produits). La Place du Marché propose des produits alimentaires qui vont des fruits et légumes à la viande, au poisson, aux glaces artisanales et aux yaourts, aux fromages, sans oublier des pâtes, des gâteaux, du vin bio…
Facebook : placedumarcheLeCres

Le bon plan : les boutiques paysannes

La boutique Sentiers de Cévennes à Montpellier.
(28, rue Paul Brousse / 04 67 56 39 64, ouvert du mardi au samedi, 10h-19h)
Une authentique boutique paysanne, point de vente collectif sans intermédiaire et tenu par une dizaine d’agriculteurs et d’éleveurs cévenols. On y trouve les produits transformés sur leurs exploitations.
Facebook : sentiers2cévennes

– La Boutique Lou Païsan Bio à Saint Gely du Fesc.
(centre commercial Forum / 04 99 66 83 77, ouvert du mardi au samedi, 9h-13h et 15h-19h)
Fonctionne sur le même principe avec des producteurs des Cévennes et des Causses. La boutique propose un rayon viande, volaille et charcuterie.

La valeur sûre : les marchés

– Le marché paysan d’Antigone à Montpellier.
(avenue Samuel de Champlain, tous les dimanches, de 8h à 13h30).
Chaque dimanche, la campagne vient à la ville : 52 producteurs investissent le quartier montpelliérain, comme le producteur melgorien de légumes bio, Paul’y’culture.

Le marché dominical de Mauguio, l’un des plus réputé du grand Montpellier.

– Le marché de Mauguio.
(Tous les dimanches, de 8h à 13h30, au cœur du village).
Un rendez-vous dominical très prisé des Montpelliérains. Une vingtaine de producteurs du coin y vendent leurs fruits et les légumes.

Les plus 2.0 : sur internet

Le Locavore.
Né en 2010, Locavore Montpellier est une initiative de familles montpelliéraines qui ont créé une association pour acheter des produits bio et/ou locaux sans passer par des intermédiaires, et en rémunérant directement les producteurs bio. Le Locavore fournit des paniers hebdomadaires 100 % bio et locaux (fruits, légumes, œufs, fromages, viandes et poissons) qui sont à retirer dans une vingtaine de commerces de la ville. Le Locavore livre aussi des entreprises.
www.locavore-montpellier.fr

-Terroir direct.
Une soixante d’agriculteurs et artisans des Cévennes et du Languedoc se sont regroupés dan cette structure agréée « groupement collectif circuit court » et propose aux consommateurs de l’Hérault un approvisionnement en produits fermiers ou bio. 80 % des produits sont garantis locaux, produits sur un rayon de 150 km englobant Gard, Lozère, Hérault, Aveyron, Cévennes et Camargue. En complément, 20 % des produits sont extérieurs (autres terroirs de France, notamment pour les fromages AOC, certains laitages de vache, des agrumes bio d’Espagne ou d’Italie, et certains légumes ou fruits bio de saison lorsque la production locale des maraîchers n’est pas suffisante, ainsi qu’une petite gamme de produits tropicaux issus du commerce équitable.
www.terroir-direct.com

Le plus militant : La Cagette

La Cagette de Montpellier.
(19, avenue Clemenceau / 04 11 80 25 30 )
Ouvert le 6 septembre 2017, La Cagette rassemble plus de 1 300 personnes qui ont investi 240 000 € afin de créer une alternative à but non lucratif aux enseignes de la grande distribution. Pour faire ses courses dans la boutique, il faut devenir coopérateur. Structure engagée, La Cagette exige de ses adhérents qu’ils participent 3h consécutives, toutes les 4 semaines, au fonctionnement de la boutique, assurant ainsi 75% des tâches. 35 % des produits vendus dans la boutique proviennent de 62 producteurs et transformateurs locaux sur une gamme très variée de 2 500 produits (alimentaire, hygiène, entretien, bazar).
Le site : lacagette-coop.fr

La Cagette, née d’une initiative citoyenne, regroupe déjà plus de 1300 adhérents qui veulent consommer local.


Le plus bucolique : à la ferme

On peut également acheter directement des produits (fruits, légumes, volailles, poissons et fruits de mer) chez les producteurs locaux.

– Les Lutins Jardins à Montferrier-sur-Lez.
(Chemin de la Meule, 34980 Montferrier-sur-Lez / 06 10 23 53 68)
Cette ferme biologique Lutin Jardin dispose désormais d’un second site de production, aux Matelles. À Montferrier, la ferme produit sur plusieurs hectares des cultures maraichères, mais pratique également l’élevage Bio (240 poules et une quarantaine de brebis). La production est écoulée principalement en circuits courts, la ferme assure également la vente sur place de ses paniers.

La Maison Pourthié à Candillargues.
Cet établissement propose ses volailles élevées en plein air et sa sélection de producteurs du territoire : fruits, légumes, fromages, miel, mais aussi riz de Camargue et viande de taureau.
Le site : pourthieandco.fr

Le Magasin du Prévost à Palavas.
(ouvert tous les jours de l’année de 10h à 18h. Jusqu’à du 1er juillet au 31 août. Rens : 04 67 68 09 02)
Le Magasin du Prévost, tenu par les Compagnons de Maguelone, est situé rive droite, en direction de la Cathédrale de Maguelone. Ici, les Compagnons proposent la vente directe de leur production de coquillages et de poissons, mais aussi de leurs vins Bio. Le site est réputé pour ses produits de la mer et l’adresse bien connue des Montpelliérains ont recherchent de qualité. Les Compagnons exploitent un mas conchylicole entre mer et étang, en bordure du grau du Prévôt. Ils cultivent moules et huitres sur douze tables d’élevage selon la méthode méditerranéenne par immersion verticale. Ils pratiquent aussi la pêche professionnelle sur les 200 hectares du plan d’eau de l’étang privé du Prévôt, opérant sur des barques à fond plat et calent des filets (capéchade ou pièce) afin de récolter des poissons d’étang : loups, soles, anguilles, muges, dorades. En complément de la pêche, l’équipe ramasse des palourdes et des coques.

– À Mauguio : autour de l’Etang de l’Or, de nombreux exploitants vendent directement leurs produits. Une petite visite sur le site www.acheteralasource.com permet de les repérer.

– Autour du Pic Saint Loup : vous voulez déguster des fromages de chèvres et produits laitiers du pays ? La Métropole, sur son site (montpellier3m.fr) propose la liste des fermes qui vendent leur produits sur place, comme le château de la Bibieure, la Ferme des Garrigues, les chèvreries de Buèges, des Cornues et du Pic Saint Loup, ou encore les Cabris de Chloé.

Le plus direct : l’AMAP

Une AMAP, qu’es aquo ? C’est une association pour le maintien de l’agriculture paysanne. Les AMAP fleurissent sur le territoire de la métropole en proposant des distributions de paniers composés de produits de la ferme (fruits, légumes, viandes, laitages). Dans l’Hérault, on recense 14 AMAP, dont certaines autour de Montpellier : Lansargues (Jardin des Vesses), Saint Mathieu de Tréviers (AMAP de Saint Mathieu), Beaulieu (Amap de Beaulieu)…
Pour trouver une AMAP près de chez vous : reseau-amap.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *