Agde : Paco Ibañez rend hommage aux réfugiés espagnols

Il est l’un des monuments de la musique espagnole : Paco Ibañez, qui fête cette année les 50 ans de son concert mythique à l’Olympia, reprend le tour de chant cette année et sera de passage le 16 mars au nouveau Palais des congrès d’Agde. Un concert organisé dans le cadre de la semaine internationale de l’exil et de la mémoire.

Cet événement, parrainé au niveau local par le chanteur Cali -lui-même petit-fils de réfugiés- trouvera un écho particulier dans cette ville de l’Hérault puisque l’on célèbre également en 2019 le 80e anniversaire de la création du camp d’internement d’Agde.

Paco Ibañez, chanteur contestataire, longtemps interdit de séjour en Espagne sous Franco, connait bien cette page de l’histoire franco-espagnole, puisque son père, militant anarchiste, a été arrêté par le régime de Vichy et enfermé au camps de réfugiés d’Argelès-sur-Mer, l’un des quatre centres de détention de la région où étaient enfermés les opposants au régime de Franco – avec Rivesaltes, Saint-Cyprien et Agde.

Ce concert exceptionnel clôturera le colloque scientifique qui se tiendra à Agde du 14 au 16 mars et qui regroupera une trentaine d’intervenants originaires de France, d’Espagne, de Grande-Bretagne et de Suisse, sur le thème « Les camps de réfugiés espagnols en France (1937-1945) ».

 

Reportage consacré à Paco Ibañez en 1969. Filmé à Aubervilliers où sa famille a émigré, le chanteur discute en espagnol avec sa mère de sa tournée annulée à cause de l’état d’exception en Espagne, de la vie en France.

 

Paco Ibañez au Palais des congrès d’Agde, le 16 mars à 21h.

Billets : 25€ – Réservations ici

 

1 Comment

  1. Vicente de la Fuente; Alias “el Agila” puesto por paco, el dia que descubrí el zulo que, paco había hecho, en un mueble, en el local de Monparnasse. Ex amigo de Miguel Ibarróndo, alias “Cocolo” Y, militante desde 1971 en el CISE de Paris. Intente acudir a oírte cantar en Madrid, pero me fue imposible. Ahora jubilado, me apetece subir a Paris, y hacerlo en el Olympia, más interesante.

Répondre à Vicente de la Fuente Garcia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *