Montpellier : un médecin libéral racketté par l’auteur d’un accident

Incroyable, mais vrai : un médecin libéral a été racketté par l’auteur d’un accident de la circulation, à Montpellier. Récit.

Dimanche vers 13h30, avenue du Petit Bard, dans la cité du même nom, un médecin libéral qui se rend auprès d’un patient au volant de sa voiture est percuté par un véhicule, dont le conducteur a refusé la priorité. Un accident matériel, mais qui va se transformer en une scène de violences pour le toubib, qui souhaite faire un constat.

« Ici, pas de constat à l’amiable » !

Le chauffard, un Montpelliérain âgé de 21 ans descend du véhicule, l’invective et le prend à partie, avant de lui lancer, « Ici, on ne fait pas de constat amiable », avant de grimper à bord et de s’enfuir. Alors que le médecin est en train de constater les dégâts, le jeune conducteur revient quelques minutes plus tard, accompagné par une dizaine d’individus qui l’encerclent et le malmènent.

Obligé de retirer 200€

Le chauffard le prévient, menaçant, entouré de ses copains de la cité : « Ici, on paye cash ». Le médecin se voit alors contraint de se rendre à un distributeur automatique de billets -DAB- le plus proche et de retirer 200€. Puis, les agresseurs disparaissent.

Sur appel au 17, le numéro d’urgence de police-secours, des équipages de la Sécurité publique ont convergé sur place, tandis que la sûreté départementale de l’Hérault a lancé son enquête. Grâce à l’immatriculation de la voiture et le visionnage des bandes des caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier, les policiers ont identifié le chauffard, placé en garde à vue. Il possédait encore les 200€ sur lui.

Pas de permis de conduire

Cet argent était destiné au propriétaire du véhicule, car, lors de l’accident, il l’avait emprunté à un copain, qui ne l’avait pas assuré. Par ailleurs, les policiers ont découvert que le jeune chauffard conduisait sans permis de conduire.

Sa garde à vue a été prolongée ce lundi au commissariat central, en attendant sa présentation, sans doute demain, au parquet de Montpellier. Il va passer le réveillon du jour de l’An en geôle.

10 Comments

  1. C’est le quotidien de ce quartier « pilote » amené à servir de modèles aux autres quartiers. C’est assez clair quand on voit le programme de nos élus: plus de HLM, plus de social, plus de contrats avec les promoteurs pour recevoir plus d’enveloppes. On entasse les gens dans un mal vivre général où le migrant sans-papier, le petit caïd de quartier et le type normal se côtoient dans la plus grande incompréhension mutuelle.

    1. Le « type normal » n’habite pas ce quartier mais certaines professions (santé, sécurité…) sont quand même obligées de s’y rendre afin de maintenir un semblant d’égalité républicaine.
      Qu’en pense le collectif des mamans du Petit Bard qui demandait plus de mixité ???

  2. LA france …. une Cour des Miracles à ciel ouvert ….
    Et tous ceux qui tenteraient de dire quoi que ce soit …se font immanquablement traiter de « fachos » par les nombreuses assoces qui pullulent et qui n’ont qu’un espoir : implanter le CHAOS en france …des fois qu’ils pourraient devenir « calife à la place du calife » ….

  3. « Il va passer le réveillon du jour de l’An en geôle. »…. Hum …Hum ….
    Ce serait intéressant que vous nous donniez les « suites de l’affaire » … histoire de voir comme la délinquance est sévèrement punie …. en france …Ha Ha Ha Ha !!!

  4. Montrer un quartier du doigt me semble excessif, j’habite à proximité depuis plusieurs années et je n’ai pas à me plaindre. Dans le même temps il se passe aussi un certain nombre de choses tout aussi violentes, sinon plus, dans le centre de Montpellier.

  5. Tous ces commentaires de la part de personne qui ne vivent ni ne fréquentent ce quartier! C’est le problème de nos politiques aujourd’hui….DÉCONNECTÉ monde réel!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *