Police municipale : Montpellier et la Grande-Motte vont tester les fichiers

Attendue depuis plus de 20 ans par les policiers municipaux et les élus locaux, l’accès direct aux fichiers du système national des permis de conduire -SNPC- et système des immatriculations de véhicules -SIV- est sur le point d’être expérimenté sur le territoire. Les polices municipales de Montpellier et de la Grande-Motte ont été choisies.

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur vient de lancer la phase d’expérimentation auprès de onze services de police municipale à travers l’hexagone. « Cette mesure attendue depuis des années est nécessaire et normale » précise Jean-Michel Weiss, secrétaire général de la Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard et secrétaire national de la Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale.

Selon lui, « L’accès à ces fichiers devrait faciliter le travail de terrain des 22’000 policiers municipaux, mais aussi permettre aux agents d’être plus efficaces et autonomes. Aujourd’hui, nous devons saisir les services de la police nationale ou de la gendarmerie nationale pour obtenir ces renseignements, soit par téléphone, courriel, ou par radio. Ces demandes peuvent être chronophages pour les salles d’informations et de commandements de la police nationale. L’accès direct est aujourd’hui devenu indispensable pour être plus efficients. » relève t-il.

En deux étapes

Le ministre de l’Intérieur indique dans une correspondance adressée récemment aux maires des onze collectivités concernées, que ce test, en janvier, ne concernera dans un premier temps que le fichier SNPC. Dans un second temps, l’accès au SIV sera expérimenté à partir du 15 février prochain. Ces études dureront huit semaines.

En Occitanie, deux villes ont été identifiées par cette mesure : Montpellier, en zone de la Sécurité publique, la police nationale et La Grande Motte, en zone Gendarmerie. « C’est une bonne nouvelle pour les policiers municipaux, cela répond à une vieille revendication de la profession, mais pour être encore plus opérationnel le gouvernement doit aller encore plus loin. Dans le cadre du déploiement de la Police de Sécurité du Quotidien nous devons avoir également accès au ficher des objets volés et des véhicules volés (FOVeS) ainsi qu’au fichier des personnes recherchées (FPR). Enfin, les accès aux fichiers doivent être possibles avec les nouveaux outils numériques (tablette, smartphone ….) et non pas seulement depuis un poste informatique fixe. La police municipale doit, elle aussi, pouvoir bénéficier de matériel adapté et connecté. », se félicite Jean-Michel Weiss, par ailleurs chef de la police municipale, de la sécurité et la prévention à La Grande Motte.

C’est incontestablement une belle avancée dans la lutte contre la délinquance et la criminalité et le rapprochement des polices nationales et municipales depuis la mise en oeuvre de la Police de sécurité du quotidien, la PSQ.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *