Hérault : alerte rouge à la bronchiolite chez les bébés

Alerte rouge à la bronchiolite chez les nourrissons, dans l’Hérault. Le CHU de Montpellier a déjà traité 258 cas depuis le début de ce mois, contre 82 en novembre, dans le service du docteur Éric Jeziorski, responsable de l’équipe médicale « pédiatrie et immunologie clinique ».

Chaque hiver, la bronchiolite revient en force et touche les nourrissons. Cette infection virale inquiétante est souvent bénigne. C’est une infection virale très contagieuse qui touche les bronchioles, les petites bronches. Cette affection concerne les nourrissons, ainsi que les jeunes enfants, avec un pic entre 2 et 8 mois.

La bronchiolite débute souvent par une simple infection des voies respiratoires autrement dit par un rhume, qui dégénère rapidement. Bénigne, la bronchiolite guérit spontané en 8 à 10 jours en moyenne, même si la toux peut persister une quinzaine de jours.

1 581enfants hospitalisés en France

Du 26 novembre au 2 décembre, l’épidémie s’est installée sur toutes les régions, hors la Corse, contre sept régions la semaine précédente. Les passages aux urgences pour bronchiolite ont augmenté de 31% par rapport à la semaine précédente. Parmi les 4 738 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour bronchiolite dans les hôpitaux du territoire, 1 581, soit 33%, ont été hospitalisés. En outre, 813 enfants ont été vus pour bronchiolite par SOS Médecins du 26 novembre au 2 décembre, soit 18% de plus que la semaine précédente.

Une épidémie particulièrement sévère

Le ministère de la Santé évoque une épidémie « particulièrement sévère cette année avec un pic, atteint depuis la fin de la semaine dernière, plus élevé que les années précédentes ». Toutefois, selon Santé publique France, « la sévérité de l’épidémie n’est pas supérieure à celle des années antérieures » et on saura seulement a posteriori, lorsqu’elle sera en phase descendante, si le pic de l’épidémie a été atteint.

La bronchiolite est une maladie respiratoire très fréquente chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans, due le plus souvent au virus respiratoire syncytial (VRS), touchant donc les petites bronches. L’enfant peut être gêné pour respirer, avoir du mal à manger et dormir, avoir de la fièvre.

Guérison entre 5 et 10 jours, mais…

« Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours, mais la toux peut persister 2 à 4 semaines. Il est recommandé de se rendre aux urgences si l’enfant est âgé de moins de 6 semaines, s’il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de 3 mois, si l’enfant boit moins de la moitié de ses biberons à 3 repas consécutifs, s’il vomit systématiquement, dort en permanence ou au contraire pleure de manière inhabituelle sans pouvoir s’endormir », indique t-on au CHU de Montpellier.

La bronchiolite débute généralement par un simple rhume souvent transmis par les proches du bébé, qui peut s’accompagner d’une légère fièvre. Petit à petit, une toux sèche apparaît, puis survient une gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide et sifflante. Malgré des symptômes souvent impressionnants, la bronchiolite est une maladie bénigne. Cependant, les bébés de moins de 3 mois ou les nourrissons fragiles requièrent une surveillance attentive et dans de rares cas, surtout chez les plus jeunes nourrissons, la bronchiolite impose l’hospitalisation.

Quelle prévention ?

Des gestes simples peuvent éviter la propagation du virus de la bronchiolite :

– Se laver les mains avec du savon avant de s’occuper du nourrisson. Le lavage des mains doit se faire plusieurs fois dans la journée et durer au moins 30 secondes pour être efficace. Ne pas oublier de laver les poignets en contact avec les revers de manches souvent souillés.

– Eviter les lieux publics et très fréquentés tels que le métro ou les centres commerciaux (risque de contact avec des personnes enrhumées).

– Ne pas échanger les biberons, sucettes ou couverts non nettoyés.

– Eviter les lieux enfumés qui irritent les voies aériennes de l’enfant.

– Aérer chaque jour la chambre du nourrisson en moyenne 15 minutes et la maintenir à une température de 19 °C.

– Eviter d’embrasser l’enfant lorsqu’on a un rhume et si besoin, porter un masque chirurgical avant de s’occuper de bébé.

Lorsque l’enfant est malade

– Nettoyer le nez du nourrisson avec du sérum physiologique.

– Bien hydrater l’enfant.

– En cas de gêne respiratoire et de difficultés à s’alimenter, consulter le médecin rapidement.

– Suivre à la lettre le traitement du médecin, y compris les séances de kinésithérapie qui permettent de désencombrer les bronches.

– Surélever le matelas de bébé pour l’aider à mieux respirer.

1 Comment

Répondre à Rik Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *