Gilets Jaunes à Montpellier : filmés en train de bombarder des policiers

Un Varois de 28 ans et un Montpelliérain de 46 ans qui font partie des Gilets Jaunes ont été déférés ce lundi au parquet de Montpellier, pour avoir lancé des projectiles sur des CRS et des policiers de la Sécurité publique devant la préfecture de l’Hérault et sur la dalle du Polygone, samedi après-midi.

Samedi après-midi, puis en soirée, des manifestants rassemblés dans les rues de l’Écusson ont bombardé les CRS et des policiers de la brigade anticriminalité -BAC- du commissariat central de bouteilles de bière vides, de gros boulards et de billes en fer épaisses, sans faire de blesser, fort heureusement.

Deux Gilets Jaunes particulièrement actifs ont été repérés au milieu des manifestants, à l’oeil nu par des policiers en civil, mais également par les caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier

Sacs à dos bien remplis

Les bandes ont été visionnées et ont permis d’identifier formellement ces deux manifestants, l’un âgé de 28 ans domicilié à Draguignan, dans le Var, interpellé rue de l’Aiguillerie, l’autre âgé de 43 ans, arrêté dans le Passage de l’Horloge, au bout de la place de la Comédie.

Les deux suspects avaient leur sac à dos bien remplis : de nombreuses bouteilles de bière vides, une grosse bille d’acier, des crocs de boucher etc. Ils ont été placés en garde à vue.

Le quadragénaire écroué

L’un a nié avoir jeté des bouteilles de bière vides sur des CRS assurant être un Gilet Jaune pacifique, l’autre a mis en cause les CRS et la BAC en les accusant de s’être livrés à une violente répression policière.

Déférés au parquet, ils ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour être jugés en comparution immédiate. Le quadragénaire, condamné à dix mois d’emprisonnement ferme a été placé sous mandat de dépôt et passera Noël et les fêtes de fin d’année au centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone. Le Varois a écopé de huit mois de prison avec sursis.

5 Comments

  1. Puisque les faits d’agression caractérisées de ses individus sont avérés par des témoins et des images vidéos, il serait fort souhaitable de condamner ses individus violents et récalcitrants à une peine de prison ferme avec mandat de dépôt.

  2. Qu’est ce qu’on attend pour faire tourner la video sur les reseaux sociaux ?
    Parce qu’à en croire facebook (et la propagande manipulatrice de certains) , il n’y a que des méchants policiers qui frappent sans raison des gentils gilets jaunes.

Répondre à Coin-Coin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *