Budget 2019 : la Région Occitanie va investir 1,24 milliard d’euros

Jeudi, la Région Occitanie a adopté son budget 2019, qui s’élève à 3,61 milliards d’euros. Carole Delga, la président, a ciblé trois grandes priorités, mobilité, environnement et pouvoir d’achat, comme en écho au climat social actuel : « Notre objectif est d’apporter des aides concrètes au quotidien et au service de tous », confirme-t-elle, rappelant que l’Occitanie doit devenir une région « Climactive ».

En guise de préambule, Carole Delga, pour présenter son budget 2019, a tenu à rappeler la dynamique et surtout la politique engagée par sa majorité depuis 2016 : « Nous serons en 2019, encore, la Région qui investit le plus par habitant. Nous n’avons pas attendu trois ans pour comprendre le désarroi et, disons-le clairement, le sentiment de déclassement qui existe », argumente-t-elle en référence aux mouvements sociaux, dont celui des Gilets Jaunes, qui agitent le pays : « Nous en tenons compte dans toutes nos politiques, comme le prouvent nos grandes orientations 2019. Et nous le faisons avec un sérieux budgétaire en contenant les dépenses de fonctionnement à +1 % ».

1,24 milliard d’euros pour l’investissement

De fait, sur le budget de 3,61 milliards d’euros voté par la Région (et qui comprend donc ces dépenses de fonctionnement), il restera de quoi intervenir : 1,24 milliard d’euros seront ainsi consacrés à l’investissement par la collectivité. Un montant important, qui permet à Carole Delga d’affirmer son ambition pour le territoire : « Nos objectifs sont clairs : apporter des aides concrètes au quotidien à destination des plus modestes ; investir pour préparer l’avenir en misant sur des filières porteuses de croissance et d’emplois ».

Un fil rouge depuis 2016 : l’impact sociétal

Dans le détail, l’élue régionale évoque l’action de la collectivité qui suit depuis 2016 le « fil rouge » de l’action sociale : « La majorité a effectué des choix forts en matière de justice sociale et territoriale qui permettent à plusieurs centaines de milliers de familles de notre région d’avoir des aides concrètes », rappelle-t-elle, évoquant des mesures phares, « souvent inédites à l’échelle du pays », dont ont directement profité les citoyens pour l’éducation (gratuité des manuels scolaires pour 230 000 lycéens ; 61’300 ordinateurs offerts chaque année ; plafonnement à 90 € de l’abonnement annuel pour les transports scolaires), l’emploi (53’000 demandeurs d’emplois formés en 2017) ou les ENR, le énergies renouvelables : 45’000 foyers bénéficiaires de l’éco-chèque.

MOBILITÉ

Avec la SNCF, voir plus loin…

La Région va poursuivre son effort en faveur de la mobilité, y consacrant 783,4 M€. E-métropolitain a déjà annoncé le reversement par la Région de 400’000 € de pénalités dues par la SNCF aux usagers… Si l’ambiance entre la Région et la SNCF n’est pas sur la bonne voie, Carole Delga mise néanmoins fortement sur le rail pour améliorer la mobilité des citoyens : « Dès la mi-2016, nous avons organisé les États Généraux du Rail et de l’Intermodalité », rappelle-t-elle, évoquant « le Plan Rail exceptionnel de plusieurs milliards d’euros » mis en place suite à cette concertation (baisse d’1/3 du prix de l’abonnement pour les moins de 26 ans ; création de 2,5 millions de billets à petits prix (1,2 ou 5 €)… Mais l’élue veut désormais aller plus loin, visant notamment une hausse de 11% de trains supplémentaires d’ici 2020.

Concilier mobilité et développement durable

Carole Delga évoque un nouveau plan d’actions en 2019 en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat : « Je propose d’aller encore plus loin dans le cadre d’une délibération exceptionnelle pour concilier mobilité, développement durable, transition énergétique et pouvoir d’achat », annonce-t-elle, listant une série de mesures répondant à ce double-enjeu.

Pour mémoire, n’oublions pas que la Région Occitanie a initié le scénario REPOS pour devenir, à terme, la première région européenne à énergie positive : « Il n’y a pas à choisir entre justice sociale et transition énergétique car c’est le chemin de l’avenir, le seul en réalité, pour le bien du pays et l’avenir de la planète », tranche la présidente.

Des mesures concrètes antipollution

Ainsi, parmi les mesures actées pour la mobilité, on note le coup de pouce aux modes de déplacements non-polluants :

  • Soutien au développement du covoiturage et création d’une plateforme numérique dédiée à cette activité ;
  • Accord avec EDF pour multiplier les « certificats d’économies d’énergie » qui favorisent la pratique du télétravail en récompensant les économies de kilomètres de transport réalisées (la Région et EDF visent 1 millions de km économisés);
  • Maintien des exonérations (frais de carte grise pour les véhicules propres et taxe sur les permis de conduire) et des primes avec les éco-chèques mobilité: 1 000 € minimum pour l’achat d’un véhicule électrique et 100 € minimum pour celui d’un vélo électrique (en plus des primes de l’Etat).
  • Enfin, la Région va aussi tester des trains Hydrogène…

 

ENVIRONNEMENT

L’éolien flottant, un potentiel menacé ?

« Pour devenir la 1ère région positive d’Europe, il faut diviser par deux notre consommation d’énergie et multiplier par trois notre production d’énergies renouvelables », restitue Carole Delga, qui veut exploiter les nombreuses ressources naturelles du territoire : l’eau, le vent, la mer, le soleil, le bois : « Mais nous sommes inquiets des dernières décisions du gouvernement, notamment sur l’éolien flottant », tempère-t-elle. Or, l’éolien en Méditerranée peut créer une véritable filière industrielle régionale avec plus de 3000 emplois à la clé d’ici 2020.

« Le recul du gouvernement est dangereux : il obère les chances de notre pays de produire sa propre technologie, un choix terrible, hélas, déjà réalisé sur le photovoltaïque il y a quelques années… Je veux voir le président de la République pour lui proposer de revoir sa copie », relève la présidente de la Région Occitanie.

La Région entend développer la production d’ENR via notamment le photovoltaïque


Pour une
 électricité 100% renouvelable

La Région va multiplier les engagements avec les producteurs régionaux d’ENR, comme avec l’accord récent signé avec Enercoop, pionnier français de la fourniture d’électricité 100% renouvelable, locale et solidaire : « Il s’agit d’amplifier le développement de projets de transition énergétique et écologique », confirme Carole Delga : « Nous allons encourager et renforcer l’accompagnement proposé aux citoyens et aux collectivités pour accentuer le développement de nos capacités de production ».

En terme d’efficacité énergétique, « La Région Occitanie va préfigurer le Service Public régional de l’efficacité énergétique de l’habitat en lien avec l’ADEME », annonce Carole Delga qui insiste sur deux chiffres : 34,38 M€ pour le programme «Energie – Air Climat » (développement des ENR et amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments) et 15,6 M€ de dotation pour le dispositif éco-chèque.

Préserver la biodiversité avec l’ARB

Enfin, la Région semble décidé à protéger ses espaces naturels, sa faune et sa flore. 8,5 M€ sont fléchés sur le programme « Biodiversité et patrimoine naturel », dont la mise en oeuvre de la Stratégie régionale biodiversité et le soutien aux Parcs Naturels Régionaux. Mais 2019 sera aussi l’année de l’ARB Occitanie : « L’Agence Régionale de la Biodiversité sera pleinement opérationnelle », confirme Carole Delga.

Cette structure sera dotée d’un budget annuel de 600 000 € et son action s’organisera autour de 3 axes : valorisation de la connaissance via la mise en place d’un Observatoire régional de la Biodiversité ; création d’un réseau des gestionnaires d’espaces naturels d’Occitanie ; ingénierie de projet (accompagnement technique et administratif des projets).

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

158,49 M€ pour l’emploi de demain

La Région va consacrer 158,49 M€ au développement économique du territoire. Carole Delga souligne les enjeux lié à la démographie : « L’Occitanie accueille 52 000 nouveaux habitants par an… En répondant aux besoins des entreprises, la collectivité crée les conditions d’une économie régionale innovante, rayonnant à l’international, attractive pour les investisseurs, solidaire et génératrice d’emplois et de ressources pour la population ».

La Région a identifié deux vecteurs cruciaux : renforcer le tissu industriel d’aujourd’hui et préparer l’industrie du futur : « Relever les défis écologiques, numériques, et favoriser l’équilibre de tous les territoires : c’est notre ambition avec le budget 2019 ».

La Région au côté de la Métropole de Montpellier pour soutenir le BIC et la croissance des start-up à fort potentiel


Le pari sur l’économie de proximité

Pour favoriser l’économie de proximité, la Région annonce la création, au cours du 1er semestre 2019, d’un grand réseau des développeurs d’Occitanie : le Hub entreprise, dont le rôle sera de faciliter l’accompagnement des porteurs de projets sur tout le territoire. De même, afin de donner toutes les chances de réussite aux projets de création, reprise et transmission d’entreprises, la Région reconduit pour 3 ans l’appel à projet entrepreneuriat pour 12,4 M€. Au final, la Région consacrera 27,89 M€ à l’économie de proximité.

Les mesures phares pour l’économie

  • 14,3 M€ pour les « Pass Occitanie »
  • 28 M€ pour les « Contrats Occitanie » afin d’accroitre et adapter l’aide régionale aux besoins des petites et grandes entreprises.
  • 4,8 M€ pour la poursuite du dispositif start-up.
  • 12,7 M€ pour accroitre le potentiel d’investissement des entreprises via les dispositifs d’ingénierie financière (FOSTER, AELIS Innovation, IRDINOV 2…).
  • 10,6 M€ pour le développement d’écosystèmes favorables à la création d’emplois avec la cité des startups à Toulouse, la cité de l’économie et des métiers de demain à Montpellier et la création du campus IOT Valley.
  • 10 M€ pour l’innovation collaborative industrie/recherche avec l’appel à projets READYNOV 2019.
  • 5,4 M€ pour coordonner et accélérer la mutation des filières (aéro, spatial, filières émergentes) avec notamment l’amplification du plan aéronautique ADER.
  • 2,6 M€ dédiés à l’économie sociale et solidaire, dans le cadre du Plan ESS 2018.

Un effort sur le tourisme

8 M€ d’aides seront consacrés aux projets portés par les entreprises touristiques (PASS tourisme et Contrat de Développement et d’Innovation), dont les entreprises et établissements du tourisme social et solidaire. En 2018, la Région a validé la mise en place d’un fonds d’intervention touristique en partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Doté de 100 M€, il sera dédié aux projets touristiques publics ou privés à vocation économique et devrait générer un effet de levier de 300 à 400 M€.

RECHERCHE-INNOVATION

La Région veut maintenir son leadership

La collectivité va consacrer 84,4 M€ à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. « Entre 2008 et 2018, les effectifs étudiants sont passés de 199’000 à 247’000 étudiants, soit une croissance de près de 2,8% par an. En réponse à ces enjeux, l’engagement de la Région se traduit en 2019 par un nouveau budget offensif de soutien à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation », commente Carole Delga.

Jamal Tazi, Médaille de l’Innovation 2017, dirige depuis 1996 l’équipe de recherche Métabolisme des ARN au sein de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier © F.PLAS/CNRS

Les mesures phares pour la recherche

  • 3,8 M€ pour soutenir le développement des villes universitaires d’équilibre (ouverture de formations et promotion des filières BTS hors métropole, accompagnement au sein des IUT de projets de pédagogies innovantes) ;
  • 33,9 M€ pour la réalisation d’opérations immobilières (dont, à Montpellier, la construction d’un bâtiment pour le projet NEXUS de l’Université Paul Valéry à et le financement du pôle Balard Recherche)
  • 7 M€ pour le financement d’équipements scientifiques de pointe dans le cadre du CPER.
  • 37,1 M€ pour soutenir les projets des laboratoires publics mobilisés pour l’innovation et la diffusion de la culture scientifique, en partenariat avec des entreprises régionales.

La Région entre au capital des SATT

La Région confirme son entrée en 2019 au capital des SATT TTT (Toulouse) et AxLR (Montpellier), ces structures permettant d’accélérer et d’amplifier la valorisation économique de la recherche menée en Occitanie par la création d’entreprise à partir de brevets…

La collectivité annonce également la signature d’une convention d’application 2019 avec les ComUE (Communautés d’Université et d’Etablissements) des deux académies pour sensibiliser et former les étudiants à l’entrepreneuriat et l’innovation.

Un effort pour l’international

Enfin, à noter au chapitre du volet International (doté d’un enveloppe de 12,7 M€), la décision de la Région Occitanie de mobiliser 2,9 M€ en faveur du réseau de Maisons de la Région à l’étranger (New-York, Londres, Shanghai et Casablanca) « dont les missions seront revues et réaffirmées », précise Carole Delga.

ALIMENTATION ET MONTAGNE

Le pacte régional pour l’alimentation durable adopté

Les élus ont adopté le pacte régional pour « une alimentation durable en Occitanie », qui avait reçu (via un questionnaire en ligne adressé aux citoyens) plus de 100 000 contributions. « C’est une réussite inédite à l’échelle d’une région », analyse Carole Delga : « Nous en avons retiré 10 mesures concrètes (création d’une centrale régionale alimentaire, assises régionales de la distribution alimentaire, contrats de transition agricole durable…) que nous mettrons en œuvre en 2019 ».

La Région espère ainsi, via ce pacte de l’alimentation, booster les circuits-courts, les produits locaux et l’agriculture Bio : « 5 M€ sera alloué spécifiquement au Pacte Alimentation. Des crédits européens FEADER pourront être mobilisés pour certaines actions », complète la présidente de la Région.

Carole Delga fait de l’alimentation durable, qui fait la part belle aux producteurs locaux et au Bio, l’une des priorités de son mandat

800 M€ pour les massifs en Occitanie

Les élus ont aussi adopté le Plan « Montagnes d’Occitanie, Terres de vie ». Ce plan vise à soutenir la vitalité des zones de massif en matière notamment d’innovation, d’emploi, d’activités économiques ou agricoles et de tourisme : « Nous pourrons ainsi accompagner plus de 800 M€ d’investissements spécifiques au bénéfice des montagnes d’Occitanie d’ici 2025 », précise Carole Delga : « 2019 verra notamment la mise en place d’un appel à projets dédié au développement de tiers lieux en zone de montagne ».

En 2019, le budget de la Région, c’est aussi :

Éducation et jeunesse : 401,8 M€

  • 210 M€ pour la réhabilitation, la construction et la maintenance des lycées de la région.
  • 65,5 M€ pour les dotations de fonctionnement des 374 lycées de la région.
  • 64 M€ pour le dispositif Carte Jeune (budget transversal).
  • 35 M€ pour le renouvellement et la modernisation des équipements pédagogiques des lycées.
  • 5 M€ pour le développement des usages pédagogiques numériques.
  • 27 M€ pour l’équipement en loRdi des élèves des lycées labellisés numérique.
  • Engagement d’1,6 M€ pour le dispositif « L’Occitanie dans mon assiette » qui favorise le développement d’une restauration de qualité et respectueuse de l’environnement.

Formation professionnelle/apprentissage : 502,2 M€

  • 262 M€ pour la formation des demandeurs d’emploi.
  • 136,4 M€ pour l’apprentissage.
  • 93 M€ pour les formations sanitaires et sociales.
  • 10,6 M€ de fonds européens dédiés à la formation professionnelle et l’apprentissage.
  • 9 M€ pour les Ecoles régionales du numérique.
  • 8 M€ pour l’orientation et l’information sur les métiers.
  • 5,6 M€ pour l’offre de services RH dédiée aux TPE-PME.
  • 7,8 M€ pour équiper et moderniser les établissements de formations sanitaires et sociales.
  • Le +en 2019 : Pour aider les élèves aux ressources les plus faibles, la Région portera à 10,6 M€ (+3 %) son budget dédié aux bourses d’études pour les formations paramédicales, de sages-femmes et en travail social.

Solidarités et politique de la ville : 33,10 M€

  • 68 M€ en faveur de l’inclusion des personnes en situation de handicap, notamment l’accessibilité des lycées et bâtiments régionaux, des gares (budgets transversaux).
  • 29 M€ pour des dispositifs s’adressant directement et en totalité aux associations (budget transversal).
  • 14,5 M€ pour plus de logements sociaux locatifs familiaux, de logements communaux à vocation sociale et de logements sociaux pour les jeunes et les étudiants.
  • Le + en 2019 : 2,53 M€ dans le cadre d’opérations contrat de ville, pour les associations intervenant dans les quartiers prioritaires et 1,6 M€ d’aides aux collectivités pour créer des maisons et centres de santé pluriprofessionnels.

3 Comments

  1. Nous n’avons jamais eu une région aussi lointaine et inefficace… Rien ne se passe depuis 2016 et l’action est illisible. Jamais aussi coûteuse non plus ! La Région LR n’était pas parfaite mais depuis l’occitanie c’est pire que mieux. Merci à Hollande pour sa réforme technocratique et imposée d’en haut.

  2. L’Argent publique va couler a flot, sortez vos parapluie.

    Par contre des investissements efficaces qui en retour vont créer du cash, de l’argent,du vrai pognon ben ya pas….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *