Conférence-débat à Montpellier : « République et laïcité » au Cercle Rhazès

Le Cercle Rhazès implanté depuis sa création en 2015 dans le quartier de la Mosson-la Paillade, à Montpellier a récemment organisé une conférence-débat sur le thème « République et laïcité », avec trois intervenants, José-Maria de la Fuente, corédacteur de la charte universelle de la laïcité, cofondateur des Maisons universelles de la laïcité, Jean-Pierre Galtier, président du Cercle philosophique de Nîmes et Stéphane Fernandez, ancien avocat au barreau de Montpellier.

150 participants ont assisté à cette conférence et au débat qui a suivi, avant un repas dinatoire, en présence du président du Cercle Rhazès, Mustapha Abdelli, qui dresse ce constat : « Cette année encore, la chute vertigineuse de l’indice global de tolérance de la société française, un  indice mesuré par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme est une réalité. Il devient donc urgent de réconcilier les diverses identités composant la nation, et freiner le repli identitaire qui fait chaque jour sombrer la république dans le communautarisme. Seules, la vitalité du débat, et la force des contre-pouvoirs peuvent consolider la cohésion sociale de notre pays et faire de la diversité un espace de dialogue et de compréhension mutuelle. 
Conscient du danger qui nous menace tous, le Cercle Rhazès fait appel à la responsabilité des divers acteurs économiques et politiques pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles, chaque jour meurtries par la propagation grandissante des idéologies racistes et xénophobes qui brouillent le message républicain d’égalité. 
Ma conviction est que la diversité est un gage de performance dés lors qu’elle cesse d’être étouffée par les discriminations, la tâche est immense, ma détermination sans faille ».

Mustapha Abdelli -qui fut candidat aux élections législatives de 2017 dans la deuxième circonscription de l’Hérault regroupant des quartiers sud et ouest de Montpellier- résume l’objectif du Cercle Rhazès : la mise en œuvre de programmes d’actions et de réflexions, sans passion, ni préjugé concourant à la sensibilisation du public et des décideurs à l’apport du dialogue inter et intra-culturel dans le respect des valeurs fondamentales que sont la liberté, laïcité, l’égalité, l’unité de la république, la fraternité et la solidarité.

Les intervenants. Photo D.R.
Rendez-vous dinatoire après le débat. Photo D.R.
Le président du Cercle Rhazès, Mustapha Abdelli.

1 Comment

  1. Ce qui détruit l’unité républicaine laïque de la nation, son plus grand danger, c’est l’islam, mais chut, il va falloir encore combien de morts pour en prendre conscience ? 1000 ? 10 000 ? 100 000 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *