Prison de Villeneuve-lès-Maguelone : trois gardiens blessés par un détenu

Nouvelles violences sur des gardiens au centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone, ce mardi. Trois surveillants qui ont été blessés sont en arrêt de travail.

Indignation et colère grondent de nouveau  parmi le personnel de surveillance du centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone, au sud de Montpellier. Selon nos informations, sans raison apparente, un quart d’heure avant l’ouverture des cellules pour se rendre en promenade, mardi à 13h45, un détenu du 3ème étage du bâtiment B a porté des coups de pied à la la porte de sa cellule.

L’agent a ouvert au détenu qui lui a demandé, tout de go, d’être amené  au quartier disciplinaire. Le surveillant lui a alors expliqué que ce n’était pas possible, que ce n’était pas à lui de prendre une telle décision; Un gradé est venu lui confirmer qu’on ne plaçait pas un détenu au quartier disciplinaire sans motif.

Blessés au visage et aux poignets

Ce détenu qui n’avait pas été amené en promenade et qui avait été isolé dans une salle d’activité jusqu’à la venue du gradé a disjoncté face au refus d’être placé au mitard : le gradé a été frappé et blessé au visage à coups de poing, tandis que le surveillant déjà présent, puis un autre gardien venu en renfort ont été à leur tour malmenés. En voulant le maîtriser, ils ont été blessés aux mains, dont un plus particulièrement au poignet.

Réaction du syndicat FO

Le syndicat FO-Pénitentiaire, par la voix d’Etienne de Sinno, le secrétaire local, condamne, « une fois de plus cette lâche agression survenue  sur des.camarades qui démontre dans le contexte actuel qu’une catégorie de détenus n’a pas sa place chez nous. Cette catégorie relève de la médecine psychiatrique. FO réclame d’urgence son transfèrement . FO ne veut pas verser dans la facilité et l’hypocrisie. Notre syndicat réclame de nouveau la présence obligatoire de deux agents. Nous sommes une troupe de parade, sans fusils, car les mains liées et les bouches cousues. Avec ce constat : ce sont toujours les mêmes innocents, les surveillants qui payent pour les intouchables, voire les imbéciles, comme le personnel pénitentiaire est appelé par des membres des cabinets ministériels ».

Le syndicat FO indique apporter son soutien total aux trois gardiens blessés, qui ont déposé plainte auprès de la gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *