Montpellier : « L’effeuillage burlesque, c’est la liberté »

Pour la 28ème fois à Montpellier, les Nuits folles vous proposent de découvrir l’effeuillage burlesque ! Les artistes qui se dévoileront ce soir sur la scène du Red Turtle Bar nous expliquent tous les secrets de cette déclinaison du strip-tease très en vogue, à la fois artistique, sexy et libérateur !

Un moyen d’expression

« Pour moi l’effeuillage burlesque est un moyen d’expression qui mélange danse, théâtre, poésie et humour. L’effeuillage n’étant qu’un accessoire au profit de l’art et de l’histoire que l’on veut raconter ! » explique Elektriss de la Vega, effeuilleuse Bordelaise reconnue qui se produira ce soir sur la scène du Red Turtle. Redevenu depuis quelques années très à la mode en croisant strip-tease, cirque et danse contemporaine, l’effeuillage burlesque ne date en réalité pas d’hier, comme nous l’explique Chatte Chatoyante, l’une des premières danseuses à avoir oser les performances burlesques à Montpellier. « C’est l’ancêtre du strip-tease ! Il est apparu au début du siècle aux États-Unis, dans les side-shows forains. Des femmes s’y déshabillaient aux côtés de monstres de foire que l’on exhibait à l’époque. Puis avec les pin-up des années 50, l’art de se déshabiller s’est démocratisé, notamment avec Bettie Page. Dans les années 90, l’effeuillage burlesque est revenu en force sous la forme du New-burlesque, une version plus engagée. Pour moi le burlesque, c’est la liberté. Lorsque je monte sur scène ou que j’assiste à des shows, j’ai toujours l’impression que l’esprit du cabaret clandestin est là. Comme si c’était un espace sans règles, où l’on avait le droit de tout faire et de tout dire… ».

Réinventer le rapport au corps

Le burlesque n’a donc rien à voir avec un banal strip-tease de filles sexy : à travers des numéros toujours plus inventifs, il raconte des histoires, fait rire, provoque, et mieux que cela encore, il promeut un autre rapport au corps. Les danseurs-ses burlesques n’ont pas tout-es des physiques de mannequins et tant mieux, car transfigurés par la scène, les corps pleinement assumés sont ainsi célébrés dans toute leur diversité. « On vit une époque où l’on veut nous imposer des stéréotypes de corps et de genres », ajoute Chatte Chatoyante, « Il faut être svelte, blanc, ne pas être handicapé, et féminine lorsque l’on est une femme. Grâce au burlesque, on montre que l’on peut réinventer tout ça ! ».

Les garçons aussi sur scène

Une émancipation scénique qui concerne tout le monde puisque les hommes aussi font du burlesque ! Cela s’appelle du Boylesque (contraction de burlesque et de « boy », garçon en anglais) et vous pourrez au cours de La Nuit Folle assister à une démonstration de cet effeuillage décliné au masculin avec Qo Boylesque, qui nous raconte ici son parcours : « Je suis arrivé à faire du Boylesque sans même savoir que ça existait, j’étais comédien à la base. Puis j’ai suivi des cours d’effeuillages au féminin : comment retirer ses vêtements, ses bas, ses gants… et j’ai ensuite crée mes propres personnages. Il y a 9 ans lorsque j’ai commencé, j’étais le seul artiste masculin dans des spectacles féminins, la mixité est quelque chose d’assez récent. Mais on doit encore s’émanciper des préjugés selon lesquels un strip-tease masculin est exclusivement à destination de la communauté homosexuelle. Faire du Boylesque, ce n’est pas être chippendale ou gogo-danceur! C’est simplement être un homme et s’effeuiller avec humour et légèreté. Mais on est toujours bien accueilli par le public, qu’il soit masculin ou féminin, surtout aux Nuits Folles ! ».

La seule soirée effeuillage burlesque à Montpellier

C’est d’ailleurs Qo Boylesque qui a crée ces soirées d’effeuillage montpelliéraines qui en sont ce soir à leur 28ème édition, avant de confier le projet à Lady Joe, artiste burlesque locale : « C’est la seule soirée d’effeuillage Burlesque qui existe sur Montpellier et c’est un bonheur de l’organiser », affirme-t-elle. « Depuis 5 ans, elles se déroulent au Red Turtle, l’ambiance y est très cool et le public, de plus en plus nombreux, est assez éclectique, puisque nous avons des jeunes de 20 ans comme des personnes de 75 ans ! Nos shows mêlent artistes locaux et artistes venus d’ailleurs (Ndlr : le show accueille ce soir Elektriss De La Vega et Rubis Harley venues de Bordeaux et très connues dans le milieu) « Et puis, nous sommes très proches du public, après le show, nous descendons de scène pour faire la fête avec eux ! ».


Une belle façon de découvrir cet art décalé à travers une soirée pas comme les autres : « Le burlesque, c’est la liberté des femmes et des hommes » conclut Elektriss de la Vega, « Tout est possible sur scène, le burlesque c’est vivre le moment présent ! ».

> 
Les Nuits Folles, Effeuillage Burlesque au Red Turtle Bar, 44 avenue de Palavas à Montpellier. De 21h30 à 0h30. Entrée : 8 € avec une conso offerte.



Merci à Lady Joe, Qo Boylesque, Elektriss de la Vega, qui se produira ce soir avec Rubis Harley, et Chatte Chatoyante pour leurs témoignages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *