Montpellier : blocage au lycée Mermoz, huit interpellations

Ce mercredi matin, des dizaines d’élèves formant une chaîne devant les grilles ont empêché l’accès au lycée Jean Mermoz, dans le quartier Antigone-Les Aubes, à Montpellier.

Certains d’entre-eux ont entassé des objets, avant d’allumer un incendie. Qui a fait long feu ! En effet, à l’arrivée des sapeurs-pompiers du Sdis 34, à 8h15, les flammes étaient déjà éteintes et n’ont pas provoqué de dommages importants.

L’intervention des policiers de la Sécurité publique, dont ceux de la compagnie départementale d’intervention -CDI-, a permis d’enlever le blocage éphémère et de libérer les accès à l’établissement. La ligne 4 du tramway a été coupée dans les deux sens durant une demi-heure, les stations Pompignane et des Aubes n’ayant pas été desservies.

Entraves à la libre circulation

À 9h15, des lycéens ont pu ressortir et sont revenus sur les voies du tramway. Le trafic est de nouveau perturbé. Dans la foulée, les policiers de la Sécurité publique renforcés par des CRS ont procédé à l’interpellation de huit lycéens, conduits au commissariat central pour entraves volontaires à la libre circulation, incendie volontaire -un matelas- et jet de bombes aérosols. Âgés de 15 à 21 ans, certains sont étrangers à l’établissement. « Au moins deux d’entre-eux sont scolarisés ailleurs », selon une source proche de l’enquête.

Une action réalisée sur fond de la contestation du Parcoursup et par solidarité avec le mouvement des Gilets Jaunes. D’autres collèges et lycées sont touchés par des manifestations, notamment à Agde et à Sète, où des exactions avec des dégâts ont été commis par les élèves.

Colère de Carole Delga

Hier, Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie a fermement condamné ces actes de violences, « qui détériorent ou détruisent des établissements scolaires, alors même que nous nous employons à donner à tous les jeunes d’Occitanie les mêmes chances de réussite et des conditions d’études optimales. Je comprends l’inquiétude des lycéens quant à leur avenir et notamment leurs revendications au sujet de Parcoursup, mais cette violence aveugle n’apporte aucune solution concrète et aura un coût élevé pour la collectivité régionale ».

Ce matin, aucun autre lycée n’est perturbé par des actions à Montpellier.

Les pompiers sont intervenus ce matin devant le lycée Mermoz. Photo JMA. Métropolitain.
Les policiers sont intervenus ce matin au lycée Mermoz. Photo JMA. Métropolitain.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *