Montpellier : un marché des bureaux dynamique

BNP Paribas Real Estate a publié les résultats de son enquête annuelle sur le marché montpelliérain des bureaux sur les neufs premiers mois de l’année.

Avec 58’300 m², et en attendant les résultat de sur l’année complète, « le marché tertiaire local a réalisé une très belle performance », confirme BNP Paribas Real Estate qui relève que ce dynamisme permet à la préfecture héraultaise de s’afficher dans le top 10 des métropoles régionales en bureaux.

Plusieurs deals significatifs

« Le volume de transactions en nombre est également en augmentation et affiche lui aussi un record avec 127 transactions réalisées. Même si aucune transaction supérieure à 5 000 m² n’a été signée cette année, plusieurs deals significatifs de plus de 1 000 m² ont été actés », précise l’enquête qui évoque, à titre d’exemple, la prise à bail de 2 776 m² par l’Agence française pour la biodiversité et la location de 2 335 m² par France Télévisions. « Ces deux transactions ont été réalisées par nos équipes, dont la part de marché représente 41% du marché », précise Caroline de Boisgelin-Abecassis, directrice de BNP Paribas Real Estate Transaction, à Montpellier.

Les tarifs augmentent

Les tarifs progressent aussi, confirme cette étude, « à l’exception des locaux non rénovés. Ainsi, la valeur prime du neuf atteint 170 € HT/m²/an hors parking et hors aménagement ». Elle met aussi l’accent sur la disponibilité de l’offre, en légère augmentation (+2%), par rapport au 3ème trimestre 2017 : « Cette hausse concerne uniquement l’offre de seconde-main (+4%), tandis que le neuf est à nouveau en retrait », complète BNP Paribas Real Estate, précisant que l’offre à un an dans le neuf se concentre majoritairement sur le secteur de Montpellier Est (43%) qui comprend notamment les parcs du Millénaire, Eureka, de l’Aéroport et le site d’Odysseum.

Déséquilibre Sud-Nord

« Si l’on observe seulement l’offre neuve, le déséquilibre entre les secteurs est plus marqué, même s’il tend à se rééquilibrer », relate l’enquête, qui oppose au 43% sur Montpellier est les 23% sur le secteur Montpellier Nord : « Et cela ne laisse que 34 % repartis sur les trois autres secteurs », explique Caroline de Boisgelin- Abecassis, qui conclut, au final, que l’attractivité de la métropole montpelliéraine se confirme en 2018.

2019, année prometteuse

« L’année 2019 s’annonce également prometteuse avec plusieurs livraisons d’immeubles prévues, tels que le programme Air Parc One développant 12’000 m², les programmes Ammonite (3 000 m²) et Arion (5 600 m²) à l’Est, les immeubles Business Parc Garosud (2 355 m²) et Corner (2 426 m²) sur le secteur de Garosud et le Parc de la Lyre (1 520 m²) au Nord », prédit BNP Paribas Real Estate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *