Montpellier : les Verts veulent plus de bio à la cantine

Après une grande consultation citoyenne sur la gare de la Mogère et sur le vélo, les écologistes montpelliérains ont lancé ce lundi 3 décembre, devant l’école Chaptal (boulevard des Arceaux), leur troisième grande consultation. Cette fois, sur le thème des cantines scolaires.

Les écologistes montpelliérains veulent donner la parole à tous les parents d’élèves pour savoir ce qu’ils souhaitent pour améliorer l’alimentation de leurs enfants (bio, local, sans OGM) et, dans le même temps, pour lutter contre la production de déchets (comme les barquettes). « C’est la santé des enfants qui est en jeu », explique Manu Reynaud, porte-parole local d’EELV : « À Montpellier, comme dans d’autres grandes villes, c’est devenu une attente importante des citoyens qui veulent une évolution. Il s’agit aujourd’hui, clairement, de changer l’alimentation des enfants et la façon de la distribuer ».

Grenoble, l’exemple 100% bio

Et pour cela, les écologistes proposent d’aller vers une alimentation 100 % bio dans les cantines scolaires, à base de produits locaux ou issus des circuits courts : « Bien sûr, il faut trouver des solutions pour garantir la santé des enfants sans augmenter les coûts », précisent-ils : « mais c’est possible ». En attendant la contribution citoyenne, les écologistes montpelliérains, qui ont distribué des fruits bio de saison aux enfants de l’école Chaptal, avancent leurs arguments, citant Grenoble en exemple. La ville, dirigée par un élu vert, a beaucoup avancé sur ce sujet et disposera en 2020 d’une restauration scolaire 100% bio et local.

Augmenter les terres agricoles

« Pourquoi pas Montpellier ? », demande Christian Dupraz, conseiller régional de la Région Occitanie pour le Groupe Nouveau Monde en Commun : « Des outils existent pour cela, dont un vrai outil juridique, le PAEN, qui permet à une collectivité de sanctuariser des terres vouées à l’immobilier pour en faire des terres agricoles. À Perpignan, la collectivité a créé 4 PAEN pour justement améliorer la cantine. On doit aussi avoir la volonté politique de le faire à Montpellier ». Autre outil juridique au service de la force publique : les ZAP, pour Zone Agricole Protégée.

Réorganiser la cuisine centrale

Bref, les Verts demandent un plan d’action concret : « Nous allons le construire avec les parents d’élèves à travers cette consultation qui va faire remonter leurs propositions », affirme Manu Reynaud qui pousse le raisonnement plus loin, évoquant l’avenir de la cuisine centrale de Montpellier dont la Ville veut doubler la taille : « Nous préconisons plutôt un autre projet, plus écologique, avec pourquoi pas plusieurs petites cantines de secteurs », commentent les écologistes.

Montpellier, « peut mieux faire »

« La réflexion est lancée en France : pour proposer une meilleure alimentation, lutter contre le gâchis et les déchets, des villes privilégient de petites unités de production, et reviennent même à l’utilisation de la vaisselle ». À Montpellier, la Ville a déjà fait des efforts : le pain servi dans les cantines est désormais bio. « Mais, si on regarde les menus de la semaine, on constate que la part du bio et des produits locaux est minime », remarque Coralie Mantion, co-secrétaire d’EELV Montpellier : « On ne peut pas se contenter de cela. Il est urgent d’aller plus loin, et plus vite ».

 

 

Un site dédié à la consultation

Outre le questionnaire que les Verts promettent de distribuer dans les cantoches, un site internet dédié à cette question est également ouvert : monavissurlacantine.fr



 

 

 

1 Comment

  1. il faut que Macron revienne sur son idée de faire payer la transition écologique (67 milliards en 2018 ) par les classes populaires et moyennes , c’est trop ,beaucoup trop aucun pays ne dépense autant pour faire plaisirs aux écolos que nous , et les verts feraient bien d’ouvrir les yeux et se calmer si ils ne veulent pas tout perdre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *