Entreprises : la Place Créative, un « condensé de solutions »

Un jeune français sur deux rêve de créer son entreprise. Or, les freins sont nombreux. D’où l’intérêt de la Place Créative, un évènement organisé par la CCI de l’Hérault et qui propose aux porteurs de projets, sur une seule, journée « un condensé de solutions de networking pout réussir son sa création». André Deljarry, le patron consulaire, attend 2 500 entrepreneurs, le vendredi 7 décembre au Corum.

Depuis 2017, on dit « la Place Créative ». Le rendez-vous, longtemps identifié sous le nom de Forum de la création d’entreprise, a fait sa mue, voire sa révolution 2.0 après 18 années de loyaux services sous l’ancienne dénomination : « Un nouveau nom pour installer une marque, avec des thèmes élargis qui répondent aux besoins actuels dans les entreprises (comme les conférences proposées par l’Agora Créative sur le bien-être au travail, ou la place accordée aux industries créatives, un secteur qui correspond bien à Montpellier, classée comme l’une des métropoles les plus créatives)… et je n’oublierai pas de citer la création d’un site web dédié », énumère Samuel Hervé, le vice-président de la CCI en charge de l’événement, pour décrire les nouveautés de la Place Créative 2018.

Pour faciliter la création d’entreprise

Mais, l’événement ne change pas d’ADN : « C’est toujours la plus importante manifestation de l’année en direction des porteurs de projet ou des repreneurs d’entreprise », rappelle André Deljarry, ciblant deux publics « particulièrement importants pour assurer la réussite économique d’un territoire très dynamique ou se créent chaque année 5 500 entreprises… Ils trouveront tout sur place, des dispositifs de financement aux formations qui sont là pour les accompagner dans leurs démarches et assurer leur réussite. Pour moi, cet événement au Corum répond bien à la mission de la CCI qui est d’accompagner les créateurs ».

Créer, mais aussi reprendre…

La CCI de l’Héraut attend 2 500 visiteurs lors de cette deuxième Place Créative : « 536 personnes sont déjà inscrites », annonce Samuel Hervé qui confirme la première tendance : « 80 % des inscrits viennent pour une création d’entreprise, et 20 % pour une reprise d’entreprise ». L’occasion pour André Deljarry d’insister sur un enjeu crucial pour l’économie et l’emploi sur le territoire « que l’on a tendance a oublié pourtant: la reprise d’entrepriseD’ici 10 ans, 50% des entreprises changeront de mains. Soit elles seront reprises, soient elles disparaitront. À la CCI, nous avons décidé d’intervenir en amont sur ce problème en accentuant l’effort vers l’accompagnement de repreneurs. Nous présenterons les dispositifs mis en place pour justement faciliter la reprise des entreprises ».

« Il faut être accompagné »

Le témoignage de Jérôme Rossello va dans ce sens. Le jeune entrepreneur montpelliérain, ancien salarié, a repris l’entreprise Midi Botterie, spécialisée dans la création orthopédie, et notamment de chaussures : « Pour réussir une reprise d’activité, c’est un peu le parcours du combattant, il faut commencer par se former », explique-t-il : « Or, je ne savais même pas ce qu’était un prévisionnel, le business plan et tout ça (rire)… En 2 ans, j’ai appris et je me suis formé grâce à la CCI qui a su, à chaque fois, me conseiller et m’orienter…De plus, dans une reprise,   il faut à ce niveau de la crédibilité notamment auprès des banques. La CCI, la encore, ma orienté vers Initiative Pic Saint Loup qui l’a accordé un prêt d’honneur à taux 0. La reprise, c’est compliqué, surtout quand on est jeune mais pas impossible. Il faut obligatoirement être bien accompagné, et la CCI a su adapter les réponses à chaque fois. Je remercie vivement la CCI de l’Hérault ».


>> Une Place Créative à Toulouse ? 
L’évènement créé à Montpellier n’a pas d’équivalent à Toulouse. Mais Alain Di Crezcenzo, le président de la CCI Occitanie, sera présent vendredi 7 décembre au Corum : « Le président de la CCI régional apprécie cet évènement et son format et souhaite le dupliquer à Toulouse », annonce André Deljarry : « Il y a une vraie cohérence à proposer cette Place Créative dans les deux métropoles de la région. Donc, si nous pouvons exporter ce modèle, nous le ferons, dès 2019 si c’est possible ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *