Cœur de ville en lumières : Montpellier affiche sa créativité

La cinquième édition de Cœur de ville en lumières se déroule cette année sur trois jours, du 29 novembre au 1er décembre, à Montpellier.

Cinq ans que l’Écusson de Montpellier drape ses monuments de lumières. Cette année, onze lieux vont être habillés par des projections : le château d’eau du Peyrou, l’arc de Triomphe, la Préfecture, le musée Fabre, l’église Saint-Roch, l’arche Jacques Cœur, l’hôtel Saint-Côme, la cathédrale Saint-Pierre, la cour de l’Agora de la danse, la place Notre-Dame ou encore le théâtre en plein air de l’Agora de la danse.
Transfigurées par l’illusion créée par ce mapping vidéo, les façades des édifices montpelliérains vont donc se recouvrir de féérie par une explosion de couleurs, réalisée par des professionnels de la vidéo et de l’animation.

Autofinancé

Cet événement, lancé il y a cinq ans par la Chambre de commerce et de l’industrie de Montpellier, est aujourd’hui « quasiment autofinancé » annonce Dominique Martin-Privat, l’élue en charge des illuminations à la mairie. « Nous l’avons initié, vous l’avez magnifié », résume André Deljarry, président de la CCI Hérault, en parlant du partenariat de compétences entre la municipalité et la Chambre de commerce et d’industrie, les deux entités qui co-organisent Cœur de ville en lumières. Cette année, avec le concours des différents partenaires et mécènes privés, l’enveloppe budgétaire dédiée à cette manifestation est passée à 350 000 euros.

Le savoir-faire montpelliérain

La Mairie de Montpellier a également convié près de 200 étudiants montpelliérains spécialisés dans les effets visuels. Cette année, pas moins de sept écoles participent ainsi à l’opération (Esma, ArtFx, Objectif 3D, Studio M, Acfa-Multimedia, E-Artsup, et l’école d’architeture Ensam). Pour Nicolas Signarbieux, responsable pédagogique d’E-Artsup « Coeur de ville en lumières est un projet intéressant qui correspond tout à fait aux objectifs pédagogiques de notre école, à savoir former les créatifs de demain et les professionnaliser le plus tôt possible ». Ces étudiants, qui pour certains rejoindront les plus grands studios d’animation de la planète (Disney, Dreamworks, Ubisoft, The Mill, etc.), trouvent donc dans ce rendez-vous un projet d’envergure qui les prépare au métier. « Cela permet de développer et mettre en pratique des compétences métiers indispensables : être à l’écoute d’un client, communiquer, trouver des solutions aux problématiques, mener à bien un projet, travailler en équipe », précise Carine Poussou, directrice adjointe à ArtFx.

Cœur de ville en lumières pose également les premiers jalons de la Cité créative (qui verra le jour sur l’ancien site de l’EAI en 2019) en fédérant ces différents acteurs des industries créatives et culturelles (ICC) autour d’un projet commun.

Coeur de ville en lumières – jeudi 29 novembre, vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre de 18h30 à 22h30.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *