Lunel : sept salariés de la société Foraco exécutés par des terroristes

Sept salariés du Groupe Foraco International, dont le siège social est implanté à Marseille et l’entité opérationnelle dans la zone d’activités des Fournels, sur la route de Montpellier, à Lunel, ont été assassinés, vers 2h, dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d’une attaque terroriste au Niger.

Les employés étaient endormis sur des lits de camp sur un site de forage à Toumour, près de Diffa -au sud du pays, à la frontière du Tchad et du Nigéria-, quand un commando armé a soudain fait irruption, tirant à bout portant. L’attaque a fait huit morts, un fonctionnaire du ministère de l’Hydraulique du Niger ayant également été exécuté.

Tuerie non encore revendiquée

L’équipe du Groupe Foraco effectuait des forages dans cette ville nigérienne pour alimenter en eau un camp de réfugiés. Il n’y a pas encore eu de revendication, mais les autorités du Niger attribuent cette attaque sanglante au groupe terroriste baptisé Boko Haram.

Le week-end dernier, des jihadistes du groupe Boko Haram ont tué 44 soldats dans des attaques de bases militaires et neuf agriculteurs dans le nord-est du Nigeria dans une nouvelle démonstration de force à trois mois de l’élection présidentielle dans ce pays. Des hommes de la branche État islamique en Afrique de l’Ouest -ISWAP- sont soupçonnés d’être les auteurs de ces tueries.

Une semaine plus tôt, le 14 novembre, des terroristes de Boko Haram avaient déjà attaqué le village de Mammanti, tuant une personne et incendiant les habitations, avant d’emporter des centaines de têtes de bétail avec eux. Sept femmes avaient été enlevées le même jour près de la ville de Bama, à 70 km de Maiduguri, alors qu’elles travaillaient dans les champs, selon des miliciens engagée contre Boko Haram aux côtés de l’armée nigériane.

Émotion à Lunel

Le Groupe Foraco International est une société par actions simplifiée, qui est en activité depuis 37 ans. Elle est spécialisée dans le secteur d’activité des forages, des constructions de puits et de sondages des sols. Son effectif compte 1 800 salariés, dont une vingtaine en poste au siège opérationnel de Lunel. Jean-Pierre CHARMENSAT est le président de l’entreprise lunelloise, où l’émotion est considérable depuis hier, ainsi que dans le Lunellois.

« Nous avons reçu ce matin la visite de l’adjoint au maire de Lunel », révèle Thierry Merle, un des responsables de l’entité héraultaise, qui tient à préciser que, « les sept victimes travaillaient pour le groupe Foraco du Niger. Aucune ne résidait ici ». Il confirme que cette attaque sanglante n’a pas encore été revendiquée.

3 Comments

Répondre à touzie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *