Alimentation du futur : deux lauréats pour Innov’Agro

Les étudiants de cinq établissements d’enseignement supérieur et de recherche ont imaginé de nouveaux services pour l’agriculture basés sur les outils numériques. Ils ont présenté leurs projets au jury du 5ème Challenge Innov’Agro qui a finalement distingué deux projets à fort potentiel, dont l’un pour conforter la filière d’avenir de la spiruline.

Plusieurs grandes écoles montpelliéraines – Montpellier SupAgro, Montpellier Business School, Polytech, l’Université de Montpellier – ainsi que Bordeaux Sciences Agro, ont organisé du 5 au 9 novembre leur 5ème Challenge Innov’Agro. Ce concours, réservé aux étudiants des établissements organisateurs, est destiné à faire émarger des projets innovants à fort potentiel pour la filière agro. La finale, organisée le 16 novembre à l’Hôtel French Tech de Montpellier, a permis à une cinquantaine d’étudiants d’exposer leurs projets et de tenter de convaincre le jury, composé de professionnels, à la fois de leur pertinence et de leur faisabilité. Le Challenge a livré son verdict, distinguant deux beaux projets.

La spiruline, au cœur des enjeux

Grand prix du challenge AgroTIC (3 000 € de dotation) : Spiruhnk.

Le projet : Spiruhnk propose de développer des outils d’instrumentation et de suivi des bassins de production de Spiruline, une culture considérée par l’ONU comme le « meilleur aliment du futur », très riche en protéines et élément minéraux, également perçue par de nombreuses organisations comme un excellent complément alimentaire pour lutter contre la malnutrition. Le marché français de la spiruline est encore largement importateur et relativement artisanal.

La spiruline, vraie filière héraultaise

Pour mémoire, c’est dans l’Hérault que la première exploitation a vu le jour en 1997. Et c’est toujours dans ce département, à Lunel, que se trouve la plus grosse ferme aquacole de spiruline. Fin 2017, la Fédération nationale des spiruliniers recense 160 cultivateurs, dont plus d’une dizaine pour le seul département de l’Hérault. Autant de professionnels d’une filière en devenir qui seront sans doute intéressés par le projet Spiruhnk : avec ses capteurs et son application mobile, l’outil imaginé par les étudiants doit permettre de sécuriser et d’améliorer la production de l’ordre de 40%.

Implication sociale pour l’environnement

Prix d’utilité sociale (1000€ de dotation) : MyEcoSphère.

Le jury a également remis un autre prix à l’occasion de ce Challenge Innov’Agro : le prix de l’utilité sociale à MyEcosphere. Ce projet repose sur le développement d’une application mobile permettant de valoriser l’implication des citoyens en faveur de l’environnement.

L’autre lauréats du Challenge, l’équipe du projet MyEcoSphère, prix de l’utilité sociale.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *