Montpellier : un prix et un message adressé à Rémi Gaillard

Le magazine 30 Millions d’amis a décerné, au printemps dernier, à Montpellier le titre de ville où il fait bon vivre avec son chien. Ce classement recense les moyens déployés par les municipalités à direction des chiens et de leurs maîtres. Si l’action de la Municipalité est ainsi récompensée, Valérie Barthas adresse un message à Rémi Gaillard. Après les vélos, peut-être le début d’un nouveau feuilleton…

La Municipalité récompensée

Valérie Barthas, déléguée à l’Animal en Ville, a reçu cette récompense dans le cadre de l’évènement Pet in the City, organisé par l’Animal university (organisation de formation du comportement animal et à la relation homme-animal) à Paris. L’occasion de rappeler les actions engagées en la matière comme les 28 espaces canins, les distributeurs de sacs canins, les guides de communication, les panneaux pédagogiques, l’autorisation des chiens dans les transports en commun, l’identification des animaux… Sans oublier les missions de prévention des risques comme les ballades collectives d’éducation canine, les cours d’éducation canine pour tous, le programme de prévention des morsures pour les enfants, lutte contre les abandons… (Tous les renseignements sur montpellier.fr)

Le message à Rémi Gaillard

C’est aussi, curieusement, l’occasion pour Valérie Barthas d’envoyer un message à Rémi Gaillard via les réseaux sociaux. Dans un Zénith comble, le Montpelliérain organisait samedi soir, avec succès, sa deuxième soirée Anymal avec des groupes comme Shaka Ponk, Tryo ou Cali. Si l’engagement de Rémi Gaillard en faveur de la défense de la cause animale n’est plus à démontrer, ses récentes déclarations chez nos confrères de 20 Minutes semblent avoir déplu du côté de la majorité.

« J’aimerais faire de Montpellier la capitale des animaux. J’ai été déçu par le maire Philippe Saurel. Et je me demande si je ne vais pas partir dans l’aventure des municipales. Je n’ai pas envie d’être maire. Si je sens que mon projet de créer des espaces de liberté pour les chiens ne branche pas M. Saurel, j’irai voir ceux que ça branche. Et je songe à présenter un chien aux élections municipales à Montpellier » avait lancé Rémi Gaillard désormais habitué à taquiner les animaux politiques.

Comme souvent, la critique passe mal auprès de la majorité et l’adjointe de Philippe Saurel répond en rappelant la décision de la ville d’interdire les cirques avec des animaux. Alors si l’humoriste ne fait pas de la politique sur le même terrain, il n’en reste pas moins quelqu’un d’engagé et d’influent, surtout en faveur de la cause animale. Un message quelque peu étonnant, donc, pour entamer un dialogue si l’on souhaite engager des actions communes.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *