Occitanie. Agence régionale de santé : un nouveau directeur général

Pierre Ricordeau vient de prendre ses fonctions de directeur général de l’Agence régionale de santé -ARS- Occitanie, à Montpellier. après sa nomination lors du conseil des ministres du 24 octobre dernier.

Spécialiste des questions de santé, Pierre Ricordeau est inspecteur général des affaires sociales, l’IGAS. Il a assuré notamment le pilotage national du réseau territorial des agences régionales de santé, en tant que secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales, de 2013 à fin 2017. Désormais à la tête de l’ARS Occitanie, il assure la succession de Monique Cavalier, dont il a souhaité saluer le travail pour consolider l’institution après la réforme territoriale et pour répondre aux priorités de santé à l’échelle de cette région, dans le cadre du Projet régional de santé 2018-2022 adopté cet été.

Feuille de route opérationnelle

Pierre Ricordeau a également exprimé sa confiance à l’ensemble des équipes de l’ARS pour animer et piloter la politique régionale de santé dans chacun des territoires de la région Occitanie. Le nouveau directeur général pilotera l’agence dans cette période charnière de la mise en œuvre du Projet régional de santé donc et des mesures du plan « Ma santé 2022 », présenté en septembre par le Président de la République, dans le cadre des orientations de la stratégie nationale de santé.

La feuille de route opérationnelle de l’ARS est donc claire. « Elle met l’accent sur le renforcement de notre capacité de veille et de sécurité sanitaire et sur l’approche territoriale de l’organisation de la santé et de l’accès aux soins. C’est sur ces priorités que l’agence concentrera ses efforts, en prenant en compte l’ambition pour les personnes les plus vulnérables et l’impératif de la recherche d’efficience portés par le Projet régional de santé. À la rencontre des acteurs des territoires, convaincu que la concertation est le facteur clé de réussite d’une politique régionale de santé efficiente, le nouveau patron de l’ARS Occitanie apportera une attention toute particulière aux acteurs et partenaires dans chaque territoire – notamment les services de l’Etat et de l’Assurance Maladie, les collectivités territoriales, les professionnels de la santé et les usagers – pour travailler avec eux, en écoutant leurs besoins et en mobilisant leur expertise », indique t-on à l’ARS.

Sur fond de crise

Pierre Ricordeau a effectué cette semaine ses premiers déplacements à la rencontre des partenaires de l’ARS sur le terrain. Il prolongera ce temps de rencontres dans chaque département au cours des toutes prochaines semaines, sur fond de crise, dans un climat tendu, en raison de la colère des ambulanciers et des taxis faisant des transports en VSL, qui protestent contre la mise en oeuvre des dispositions de l’article 80 de la réforme de la sécurité sociale, qui prévoit désormais que la prise en charge des transports de patients et le choix des ambulances privées reviennent directement aux hôpitaux et aux cliniques, plutôt qu’à l’ASsurance maladie.

Le site de l’ARS Occitanie dans le quartier du Millénaire, à Montpellier a déjà été bloqué par les manifestants qui vont durcir leur mouvement dès le début de cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *