Effondrements de Marseille : une experte avait alerté Macron un mois avant

INFO MÉTROPOLITAIN. Elle s’appelle Dominique Boussuge. Installée à Castres, dans le Tarn, elle est une des expertes en pathologie des bâtiments la plus reconnue en France et à l’étranger, où elle se penche notamment sur le délabrement et la destruction des cimetières français en Algérie. Elle a fondé l’Institut international des experts. Elle est rarement à Castres, car elle vole au secours du patrimoine dans le monde.

Dominique Boussuge a décidé de lancer un coup de gueule. Elle est scandalisée par le drame qui a endeuillé Marseille, lors de l’effondrement la semaine dernière de trois immeubles vétustes dans le quartier « caché et abandonné » de Noaïlles, à deux pas du Vieux Port, la vitrine de la cité phocéenne. Elle a pondu rapport sur rapport et n’a eu de cesse d’alerter les autorités locales sur l’état d’insalubrité très avancé et dangereux pour les locataires d’immeubles en France, mais voyant surtout que personne n’était sensible à ses courriers, elle a fini par écrire au Président de la République, Emmanuel Macron. Et c’était pas plus tard que début octobre dernier…

L’Élysée botte en touche

L’Élysée a fort poliment répondu à la missive, comme vous allez le découvrir ci-dessous. Mais, comme souvent, ces réponses toutes prêtes sont l’occasion de botter en touche. Pour l’anecdote, la ministre de la Culture idoine de l’époque était une certaine Françoise Nyssen, remerciée depuis, qui réside près de Marseille !

À peine un mois plus tard survenait la tragédie marseillaise, avec huit morts retirés des décombres. Huit morts qui auraient pu être évités, selon l’experte. Certes, Dominique Boussuge n’avait pas prévu que ça se passerait à Marseille, mais c’est dans cette ville et dans ces quartiers du 1er arrondissement qu’il y a urgence à agir.

La Tarnaise a recensé tous les endroits en France où des immeubles anciens laissés à l’abandon, notamment par des marchands de sommeil ravis que les autorités locales ferment les yeux. Selon nos informations, il en existerait dans des villes de l’Hérault et du Gard.

« La structure des ouvrages bâtis est oubliée »

À ce jour, en France, il existe des diagnostics immobiliers : amiante, plomb, état parasitaire, gaz, électricité, dpe, état des risques naturels miniers et technologiques), le contrôle technique des véhicules. « Et la structure des ouvrages bâtis ? Eh bien, elle est complètement oubliée », regrette Dominique Boussuge.

« La liste des accidents mortels impliquant la chute de balcons, de murs de structure ou de charpente, de ponts et viaduc s’allonge en France et dans le monde depuis ces derniers mois. Regardez, samedi, le jour de la marche blanche dans les rues de Marseille en hommage aux huit victimes de Noaïlles, un balcon est tombé sur le trottoir au moment où passait le cortège », relève t-elle, en colère. Et l’experte de s’interroger sur le prochain drame, en espérant qu’il soit le dernier : « Dans quelle ville après Marseille ? ».

Une pétition

Pour faire enfin bouger les choses et bousculer les mentalités, Dominique Boussuge a mis en ligne une pétition. « Nous demandons à Mr le Président de la République, à Mr Le ministre du logement de la cohésion des territoires et aux instances gouvernementales de :

  • Mettre en place des mesures de sauvegarde pour les biens et les personnes 
  • Mettre en place un nouveau  diagnostic des structures des bâtis, réalisé par des experts en pathologies des ouvrages bâtis ».
Dominique BOUSSUGE – Institut International des Experts    Contacter l’auteur de la pétition
Le coup de gueule de Dominique Boussuge.
Lettre à Macron.
La suite de la lettre à Macron.
La réponse de l’Élysée.

2 Comments

  1. Le syndic de l’immeuble de la rue d’Aubagne qui s’est écroulé a dit aux informations « je ne suis responsable de rien »
    Et le droit de retrait qu’en fait-il lorsqu’on a une ruine à « gérer » ?
    Dort-il bien maintenant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *