Tradition culturelle : Lunel et les Aficionados fêtent « Los toros »

Tradition respectée chaque année depuis cinq ans à Lunel, qui vient de se doter de magnifiques arènes en coeur de ville, avec un nouveau « Rendez-vous des Aficionados a los toros », qui mêle exposition, musique, cinéma, rencontres et lectures autour de la culture tauromachique.

C’est un large rendez-vous culturel autour de la culture tauromachique, la 5ème édition, que la Ville de Lunel propose au public, en partenariat avec les associations Arte y Toro (Nîmes) et Les Avocats du Diable (Vauvert),  lors de ces « Rendez-vous des Aficionados a las toros ». Avec plusieurs disciplines artistiques exprimées en lien avec cette culture si particulière, ils permettent au public de découvrir la culture tauromachique sous plusieurs facettes.

L’exposition : tout d’abord direction l’Espace Louis Feuillade, dont les beaux volumes et le caractère ont été confiés à l’artiste Marie-Hélène Roger, de ce vendredi 2 au dimanche 25 novembre inclus. Le vernissage aura lieu ce mercredi à 19h. Avec une sincérité qui fait corps avec son œuvre (peinture, sculpture), Marie-Hélène Roger précise en préambule à l’exposition « Mort d’un torero » : « Quand je fais ces sculptures, je pense toujours à l’agonie du torero Ignacio Sánchez Mejías (1891-1934) blessé par le taureau Granadino dans la petite arène de Manzanares à 160 km de Madrid. Ignacio avait raconté à Federico García Lorca (1898-1936), qu’adolescent il s’exerçait à toréer à l’insu de son père, la nuit, dans un domaine de Séville. Il n’y avait pas de spectateurs, mais quand il exécutait une bonne passe, il imaginait que les oliviers, agitant leurs branches dans la brise, l’applaudissaient. Dans les affres de la mort, peut-être revoit-il ces arbres.

Musique et photos à l’affiche

Garcia Lorca les immortalisera dans le dernier quatrain de son chant funèbre : Il tardera longtemps à naître, s’il naît un jour – un Andalou si clair, si riche d’aventure. – Je dis son élégance avec des mots qui pleurent – comme une brise triste parmi les oliviers..

Les photographies de Patrick Colléoni « Paco », Éric Hermet, Mélanie Huertas et Joëlle Sanchez-Valat « Jualita » apportent leurs regards croisés sur la tauromachie.

Musique : après la peinture et la photographie, la culture tauromachique s’exprimera en musique avec un concert des Grands élèves de l’École de musique de Lunel et l’incontournable et précieux orchestre des arènes de Nîmes, Chicuello II. Rendez-vous le jeudi 8 novembre à 18h30 à la salle Georges Brassens. Le concert sera gratuit, sur invitation à retirer la veille à l’Espace Louis Feuillade. Nombre de places limité.

Cinéma et lectures musicales

Cinéma : autre moment fort de ces Rendez-vous, la soirée axée sur le cinéma. Après Manolete, c’est Luis Miguel Dominguin qui sera à l’honneur le jeudi 15 novembre à 18h30 à l’Espace Castel. En effet, l’association Arte y Toro proposera la diffusion de Luis Miguel Dominguín « el número uno », un film de Marianne Lamour et Jacques Durand (édition Montparnasse). Une rencontre en présence des deux réalisateurs et de nombreuses discussions suivront la projection.

Le film de Maillé le montre pointant sa muleta suave et ses airs de déjà premier de la classe, dans sa rivalité, certains diraient son affrontement avec un Manolete finissant, et pourtant idole incontestée des années 40 ; le film de Marianne Lamour, toujours écrit par Jacques Durand, nous le désigne comme un torero scandaleux et séducteur, le meilleur de son temps, un collectionneur de stars de cinéma, un homme cultivé et orgueilleux, ami des grands de l’époque, vedette intouchable et personnage polémique, à l’image d’un monarque de l’Espagne de l’après-guerre. Le film de Marianne Lamour nous entraîne dans le sillage de celui qui, d’origine modeste et torero prodige, a collectionné les succès les plus fameux, jusqu’à ce que Antonio Ordonnez, son rival et beau-frère, lui conteste sa suprématie sous les yeux d’Hemingway et de Picasso. Entrée libre et gratuite, sur invitation à retirer la veille à l’Espace Feuillade. Nombre de places limité.

Lectures musicales : Daniel Saint-Lary (association Arte y Toro) fera encore vibrer l’espace Louis Feuillade avec « Des toros en toutes lettres et en notes… » Avec la complicité des Avocats du Diable, ils prendront à nouveau prétexte des toros pour entraîner le public dans des histoires drôles, graves, déjantées, futuristes, désespérées, fantasmatiques, tendres et pour tout dire diablement passionnantes que fabriquent nombres d’auteurs. Daniel SaintLary, lui-même auteur, trois fois finaliste du Prix Hemingway créé par les Avocats du Diable, et le comédien Philippe Béranger liront en mano a mano, des extraits des nouvelles finalistes de ce même prix 2017 et de quelques pépites dont ils ont le secret. Et parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, on reconduira le cartel de l’an passé.

À leurs voix se mêleront cordes et cuivres, falsitas flamencas et impros bluesy d’un trio de musiciens hors pair : Gregorio Ibor Sanchez, Patrick Martinez et Thierry Daudé. À l’issue de cette soirée, les éditions Au Diable Vauvert et Atelier Baie présenteront leurs dernières nouveautés avec séance de dédicaces d’auteurs invités. Rendez-vous le jeudi 22 novembre à 18h30 à l’Espace Louis Feuillade. Entrée libre et gratuite sur invitation à retirer la veille à ‘Espace Feuillade. Nombre de places limité.

>> Pratique : 5ème édition des Rendez-vous des Aficionados los toros, Lunel. Renseignements auprès du service culturel de la Ville de Lunel au 04.67.87.84.19 www.lunel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *