Vidéo : une plongée dans l’odyssée de Laurent Ballesta

Pierresvives accueille jusqu’au 6 février une exposition consacrée au photographe sous-marin de renommée internationale, Laurent Ballesta. Une plongée dans la vie et l’œuvre de cet artiste naturaliste qui mérite le coup de palme.

Le Département avait plusieurs bonnes raisons de choisir Laurent Ballesta comme invité de sa galerie d’exposition de Pierresvives pour sa traditionnelle rétrospective de fin d’année (après C215 et OBEY les années précédentes).

Depuis la rentrée, l’institution se tourne vers la mer, avec son plan d’action baptisé Hérault Littoral qui vise à consolider et amplifier les actions de conservation du fragile trait de côte languedocien sur les 10 prochaines années. Avec cette exposition qui dévoile des tombants de biodiversité qu’il faut préserver, Pierresvives remplit donc sa mission pédagogique auprès du grand public ; « pour préserver il faut connaitre », selon les mots de Renaud Calvat, vice-président en charge de la Culture.

« Ce qui m’a plu dans cette proposition, c’est qu’il y a ici beaucoup d’enfants qui vont passer, des milliers m’a-t-on dit. Et je ne voulais pas qu’ils se disent « lui il a fait le tour du Monde, nous on ne verra jamais cela ici » », explique Laurent Ballesta, né à Montpellier il y a 48 ans et qui a vécu ses premiers émois sous-marins à Palavas et Carnon. « J’ai donc mis sur un même pied d’égalité les photos prises dans l’Hérault et celles que j’ai faites un peu partout dans le Monde ». 

Intitulée Odyssée d’un enfant d’ici, cette exploration artistique des fonds marins suit les multiples exploits sportifs (plongée en eaux profondes, sous la glace de la mer d’Adélie, ou plongée marathon de 24 heures) et les divers sujets d’étude du photographe biologiste (à l’instar du cœlacanthe, sujet de l’un de ses films). L’ivresse des profondeurs assurée !

À voir jusqu’au 6 février à Pierresvives.

Autour de l’exposition, des conférences, des projections ou encore des ateliers pour les familles : plus d’infos sur le site de Pierresvives.

 

 

1 Comment

  1. Dépêchez vous !!! 60% des espèces sauvages disparut en 40 ans!!!!!
    Vite va plus y avoir grand chose a prende en photo bientôt 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *