Crues de l’Aude : des fonds exceptionnels vont être débloqués

Des fonds exceptionnels vont être débloqués rapidement pour aider les sinistrés de l’Aude, où les crues ont fait 14 morts, près de 80 blessés et 800 sinistrés dans 126 communes provisoirement déclarées en état de catastrophe naturelle : 80 millions d’euros ont été promis lundi par le président de la République, Emmanuel Macron, venu constater l’ampleur de la catastrophe et rencontrer élus et sinistrés. La Région Occitanie et le Département de l’Aude vont accorder des aides exceptionnelles de 62 M€. Le ministre du Budget a estimé les dégâts à 200 M€.

Le conseil départemental de l’Aude a voté hier 37 millions d’euros de crédits supplémentaires pour aider les sinistrés des inondations meurtrières et lancer les premiers travaux de rénovation. La région Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- présidée par Carole Delga, proposera pour sa part un plan d’investissements de 25 millions d’euros, qui sera voté le 16 novembre. 62 M€ qui vont s’ajouter aux 80 M€ annoncés hier par le président de la République, qui s’est rendu à Villalier, puis à Trèbes. « Il faut faire simple, tout ne doit pas être décidé à Paris », a déclaré Emmanuel Macron.

Un fonds de secours est versé

Depuis vendredi, un fonds de secours d’extrême urgence verse 500 € par adulte et 200 € par enfant aux familles touchées par les intempéries. Si 126 communes sont déjà reconnues en état de catastrophe naturelle, environ 75 communes supplémentaires devraient y être ajoutées mercredi prochain, lors de la commission interministérielle des catastrophes naturelles.

Pour les commerçants et artisans, Emmanuel Macron a annoncé un moratoire « attendu et légitime » des cotisations URSSAF, en clair des exonérations de charges. Pour les agriculteurs, il a dit que « les calamités agricoles vont suivre ».

Pour les communes un fonds d’au moins 80 millions d’euros va être débloqué et sera piloté par le préfet de l’Aude. L’État va indemniser les biens non assurables des collectivités : routes, réseaux d’eau ou  bâtiments publics. Des communes seront mieux remboursées de leurs dommages par leurs assurances. 100 % des frais engagés pour reloger les sinistrés seront remboursés pendant six mois. Un versement anticipé du fonds de compensation de la TVA sera effectué. La dotation du fonds Barnier, qui finance les travaux de sécurisation des bâtiments en zone inondable sera doublée.

Région Occitanie : un guichet unique

Mobilisée dès le jour de la catastrophe, la Région Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- a travaillé, avec les acteurs concernés, à un plan ambitieux d’investissements pour les territoires touchés par les dramatiques inondations. Il sera proposé au vote de l’assemblée régionale le 16 novembre et va se traduire par des investissements concrets et par la mise en place d’un guichet unique entre la collectivité départementale et régionale afin de faciliter la réponse et l’action en faveur des communes, des entreprises et des particuliers.

L’action exceptionnelle de la Région va comprendre une aide d’urgence aux sinistrés, l’aide aux communes sur la voirie et les bâtiments publics, l’aide à la reconstruction des routes départementales, l’aide aux entreprises et au secteur agricole particulièrement touché. La Région entend également mener des travaux d’urgence sur son patrimoine, notamment les lycées, l’aéroport de Carcassonne, mais aussi les travaux à venir sur la ligne SNCF Carcassonne-Limoux.

Un « Monsieur Aude » nommé

Afin de mettre en place ce plan dans les meilleures conditions, la présidente de Région Carole Delga a souhaité la nomination d’un « Monsieur Aude », au sein des services de la Région, dédié uniquement au dialogue avec les acteurs concernés du territoire, en lien avec la Maison de Région de Carcassonne, afin d’accélérer les démarches.

Pour Carole Delga, « Ce partenariat fort avec le Département de l’Aude et les forces vives de ce territoire est l’illustration de notre volonté d’agir vite et fort en faveur de nos concitoyens et des territoires. Nous le savons d’expérience : après l’urgence, le temps de la reconstruction est primordial et vital. Les 126 communes touchées, avec environ 70 autres qui vont s’ajouter sur la liste, leurs élus, doivent être accompagnés quotidiennement et dans la durée. C’est le sens du guichet unique que nous allons mettre en place avec le Département pour faciliter le quotidien des maires, des chefs d’entreprise, des particuliers qui viendra s’ajouter à l’aide financière de l’État que nous espérons, avec les maires des communes et la population, à la hauteur des besoins du territoire ».

Vaste élan de solidarité

Il faut ajouter à ces fonds exceptionnels de l’État et des collectivités, le formidable élan de solidarité qui se poursuit tous les jours, avec des aides matérielles qui sont les bienvenues d’associations, d’entreprises, de collectifs, des associations des maires, ceux de l’Hérault, des élus des départements voisins, de l’Hérault par exemple qui ont voté des fonds -comme le conseil municipal de Saint-Brès- et d’autres régions, de particuliers qui multiplient les dons ou qui ont mis en place des cagnottes, des pompiers de l’Hérault, notamment les Jeunes sapeurs-pompiers, les enfants du centre de loisirs jeunesse -CLJ- du commissariat de police de Béziers, de la communauté d’Emmaüs de Saint-Aunès, près de Montpellier, du MHSC qui va envoyer 5 000€, fruit des recettes du match contre Bordeaux au stade de la Mosson, etc. La liste est bien trop longue pour évoquer cette mobilisation qui fait chaud au cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *