Agression à Montpellier : un ex-policier braqué avec une feuille de boucher

INFO MÉTROPOLITAIN. Les faits remontent à vendredi, à 12h45 : un ancien adjoint de sécurité -ADS- domicilié à Montpellier actuellement agent de sécurité au groupe Gip, dont le siège est implanté à Lattes, a courageusement interpellé le jeune agresseur du gérant de La Mercerie, dans la rue des Étuves, dans l’Écusson, à Montpellier, avant d’être coursé par ses complices, dont l’un brandissait une feuille de boucher tranchante.

Joint par Métropolitain ce lundi, le courageux montpelliérain âgé de 23 ans raconte : « Je me trouvais dans le commerce à l’enseigne de prêt à porter Escassut, rue des Étuves, entre la place de la Comédie et la place de l’Observatoire, quand j’ai entendu crier. Je suis sorti dans la rue et j’ai aperçu un vieux monsieur hurler en courant derrière un jeune individu, qui venait vers moi. Lorsque l’agresseur est arrivé à ma hauteur, je lui ai fait une balayette. Il est tombé au sol, où je l’ai neutralisé et interpellé. Des témoins ont appelé police-secours par le 17, le numéro d’urgence. Soudain, j’ai vu débarquer dans ma direction un groupe de jeunes, c’était des Albanais, il n’y a pas photo. Ils étaient armés ».

Le gérant de La Mercerie hospitalisé

L’ancien policier montpelliérain a eu la frayeur de sa vie : « Les Albanais ont sorti des couteaux, des bouteilles en verre pour me les casser sur la tête et surtout une impressionnante feuille de boucher tranchante. Un des agresseurs a voulu m’en porter un coup, mais j’ai réussi à l’esquiver. J’ai pu leur échapper, je n’ai jamais couru aussi vite. Après les avoir semés, je suis revenu devant la Mercerie. C’est là que j’ai appris que le vieux monsieur n’était autre que le gérant de ce commerce. Les policiers de la Sécurité publique du groupe de sécurité de proximité, le GSP étaient sur place, tout comme la brigade anticriminalité, la BAC, ainsi que les sapeurs-pompiers. En effet, le gérant de La Mercerie a fait un grave malaise à cause de cette agression. Et il a été hospitalisé ».

Le courageux témoin a bien photographié la plupart des jeunes albanais, dont celui qui transportait dans son sac la feuille de boucher. La piste des adolescents, des mineurs albanais non accompagnés qui attaquent piétons et commerçants, jour et nuit, dans le centre-ville de Montpellier depuis de nombreux mois est privilégiée par les enquêteurs.

Une feuille de boucher en possession des agresseurs.

18 Comments

  1. Ce qui est en train de se passer actuellement, c’est qu’un ou plusieurs groupes d’albanais essayent d’installer leur réseau criminel sur Montpellier, mais le plus effarant est que les pouvoirs publics laissent faire !

  2. Merci la France d’avoir accueillie cette sympathique population !
    A côté de cela on voit nos pauvres clochards français mourir de faim et de froid tel des bêtes de foire.

  3. Depuis quelques mois nous n’allons plus à Montpellier même en journée à cause de toutes ces agressions, nous avons renoncé à y faire nos traditionnels achats de fin d’année, trop d’insécurité désormais dans cette ville que nous aimons, c’est triste pour nos commerçants mais tant que les mesures sérieuses ne seront pas prises, l’insécurité est trop forte. Nous sommes un pays d’accueil, alors oui, que les militants des associations accueillent chacun 2 ou 3 personnes et qu’ils en deviennent civilement responsable et tout ce passera bien mais n’imposons pas ces présences à tous

  4. L’Albanie est un pays qui a déposé sa demande d’adhésion à l’Union européenne en 2014 ils n’ont donc pas besoin de visa d’entrée ce ne sont pas des migrants. Ils ont la réputation de s’adonner au crime au trafic de femmes de cigarette de drogue d’enlèvement et torture. Ils vivent encore comme au 19e siècle et la violence pour eux et plutôt une qualité. Il faudra un mort pour que les politiques réagissent.

  5. Mais c’est quoi cet apathie, inertie, voire couardise des pouvoirs publics.Bon leur terreau électoral dépend aussi des certaines assos d’aide aux émigrés,vivant à leur crochet (subventions) et retournant l’ascenseur (élections).
    On n’est plus en sécurité à montpelleir y compris au centre ville.
    Ces mineurs isolés c’est quoi ( ils ont les mêmes à paris avec les mêmes problèmes), pas des migrants économiques, pas des réfugies politique, alors ça dégage et vite, retrouver leur famille sur leur terre tribale, car ils nous gonflent grave!

  6. « c’était des Albanais, il n’y a pas photo. Ils étaient armés ».

    Un père de famille a failli mourir devant le Lycée et pourtant ?

    Ce même gang ultra dangereux continu de terrorisé le centre ville ???

    Allo justice police politique il y a quelqu’un !!??

    C ‘est fou ces histoires …hallucinant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *